Alors que le championnat de Pologne a fermé il y a quelques semaines son bal, consacrant pour la treizième fois le Legia Varsovie, les revenus des clubs sont désormais publics. En effet, le cabinet Deloitte a rendu public les revenus des clubs d’Ekstraklasa, la première division polonaise.

Legia devant !

La principale information de ce classement, c’est la première place du Legia Varsovie. En effet, le plus grand club polonais, qui a vu passer le génial Kazimierz Deyna, qui a récolté 58 points dans la saison régulière et 44 après les sept rencontres de play-offs, est le grand vainqueur des revenus. Car sur l’année 2016, il a récolté 207,42M de zlotys. Ce qui correspond a près de 48,84M d’euros. Une somme faramineuse pour l’année 2016. En effet, cette année-là, le club a certes disputé la Ligue des Champions, mais n’est pas parvenu à s’adjuger le titre.

L’écart est encore plus flagrant quand on compare avec le deuxième du classement, le Lech Poznan. Le deuxième du championnat après play-offs est en effet également deuxième club avec le plus de revenus. Le club fondé en 1922 n’a en effet récolté « que » 12,97M d’euros. Une somme ridicule car quatre fois inférieure a celle du KPS. Ces revenus importants malgré tout s’expliquent principalement par le stade INEA. Ce stade est en effet une enceinte multifonctionnelle et quasiment la plus grande du championnat. De plus, le club a été champion en 2015 et finaliste de la coupe en 2016, ce qui augure des revenus publicitaires importants.

Le troisième au classement est le Legia Gdansk, serré de près par le Zaglebie Lubin. Avec respectivement 9,78M€et 9,14M€, ils sont là aussi relativement loin du duo de tête. Cependant, l’écart est bien moins flagrant qu’entre les deux premiers. Le Zaglebie est relativement bien placé, puisque en 2016-2017, il s’est situé dans le groupe de relégation du championnat. Au contraire du Legia Gdansk, quatrième en régulière et en play-offs.

Un ventre des revenus pas si mou

Si l’on regarde les places suivantes, c’est à dire entre la cinquième, occupée par le Korona Kielce après les play-offs, à la hutième, que le Bruk-Bet Nieciecza s’est attribuée après une jolie septième place en saison régulière, plusieurs choses sautent aux yeux. Ce n’est d’abord pas du tout le même classement au niveau des revenus. En effet, le Korona arrive onzième, avec 3,69M€ de revenus. Alors que le Bruk-Bet arrive seizième et bon dernier des classements des revenus 2016. Et ce avec seulement 2,45M€. On est bien loin des 8,32M€ récoltés par le Cracovia, quatorzième sur seize en saison régulière et pourtant cinquième aux revenus. Le Past Gliwice lui aussi réalise la bonne opération : bien que 13ème, il a les sixièmes plus gros revenus avec 7,40M€.

C’est ici que l’écart commence peu à peu à se creuser. L’autre club de Cracovie, le Wisla Krakow, septième en revenus (6,90M€) et sixième en play-offs, a un écart gigantesque avec le Jaga. En effet, pourtant premier en saison régulière et troisième en play-offs, le club de Bialystok n’est que douzième en revenu, avec 3,63M€. Juste devant l’En Avant Guingamp polonais, l’Arka Gdynia (3,04M€). Le petit club a lutté jusqu’au bout contre la relégation mais grâce à la coupe de Pologne disputera la saison prochaine l’Europa League.

Sinon, le Slask Wroclaw, onzième en régulière, reste presque à son poste : neuvième revenus, avec 4,60M€. Dans le peloton de queue des revenus, le Ruch Chorzow (2,92M€) devance de peu le Wisla Plock (2,58M€) pour l’avant-dernière place. Le Pogon Szczecin, avec 6,33M€, se classe huitième. Logique, en étant sixième en régulière et septième en play-offs. Le Gornik récolte lui 3,73M€ malgré sa dernière place en régulière.

On peut illustrer cela avec ce classement en relief des revenus. On voit bien les faramineuses différences au sommet !

Revenus par clubs

A propos NSOL 750 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)