Hugo Cabouret est le prépa physique du FC Metz. Il s’est exprimé, retrouvons ses propos.

Quelles ont été les consignes de travail pour les joueurs pendant leurs vacances ?

Hugo Cabouret : « Chacun avait un programme individualisé sur un peu plus de trois semaines. Ils avaient neuf footings à faire de façon progressive au niveau de l’intensité et du volume. Ils ont également dû respecter un travail de renforcement abdominal et du haut du corps. Après l’axe de travail était un peu différent de celui de l’an dernier puisqu’il y avait moins de volume. Je souhaitais que les joueurs se régénèrent plus rapidement puisque cette saison le championnat reprend plus tôt. Cette année, on souhaitait se recentrer sur la qualité plus que la quantité. »

Comme l’an dernier, vous avez choisi de vous exiler en Bretagne pour ce premier stage. Pour quelles raisons ?

H. C : « La Bretagne est une région où les conditions sont assez idéales. Nous pouvons profiter de l’air marin, nous ne sommes pas étouffés comme nous pouvons parfois l’être à Metz lorsqu’il fait chaud. C’est important aussi de changer de cadre avant de revenir nous entraîner là où l’on joue. Être constamment dans le même environnement au stade Saint-Symphorien peut parfois être compliqué pour les joueurs et pour nous le staff. En Bretagne, nous sommes dans des conditions exceptionnelles pour pouvoir travailler correctement. Cette région est vraiment intéressante. »

Quel est le programme de travail sur cette semaine avec deux séances quotidiennes ?

H. C : « Déjà, dès leur retour, on a fait un test de lactate pour vérifier leur condition et l’état général des troupes est plutôt bon. Ensuite, nous avons prévu d’effectuer un travail de volume en aérobie. Ce travail là s’effectue soit sous forme de course soit associé à du renforcement via différents ateliers qui mobilisent les membres supérieurs mais aussi inférieurs comme ce que l’on a fait mardi matin. Les exercices sont toujours effectués de façon intermittente avec un temps de travail et un temps de récupération qui permet d’améliorer également le cardio. L’accent de cette première semaine de travail en stage est vraiment porté sur la capacité et le volume. »

Un premier match amical est prévu dès samedi contre Saint-Co Locminé. Quel sera l’objectif ?

H. C : « L’objectif de cette rencontre sera essentiellement d’augmenter la capacité aérobie. Il y aura pas mal de rotations afin que chacun puisse jouer environ 45 minutes. La volonté est également que les joueurs puissent retrouver leurs marques sur un terrain de football en étant confronté à un adversaire. On demandera aussi beaucoup de mobilité et de courses afin de se réhabituer à la répétition des efforts. Sur le plan sportif, il n’y aura pas de réel enjeu. »

Après la canicule de ces derniers jours, les températures sont plus clémentes depuis le début de la semaine. Est-un avantage dans une période de préparation ?

H. C : « Oui, effectivement, c’est un réel avantage. Après, j’espère que nous n’aurons pas le retour du bâton lorsque l’on va revenir sur Metz avec des températures élevées. Actuellement, c’est vrai que le temps est vraiment agréable pour pouvoir s’entraîner surtout lorsque c’est principalement du travail physique. Les organismes souffrent un peu moins. »

Les internationaux ne reprendront que la semaine prochaine. Comment gère-t-on ces différences de niveau dans la préparation ?

H. C : « C’est toujours embêtant de devoir faire un stage sans les internationaux car ces moments-là sont très intéressants pour la cohésion de groupe. Quand ils vont revenir, il va falloir à nouveau réaliser une petite revue d’effectif avec deux groupes différents et deux façons de travailler. L’essentiel sera d’échanger et d’être vraiment à l’écoute de chacun car certains ont joué quasiment tous les matches de leur sélection, d’autres ont peu joué et certains n’ont pas du tout été utilisé par leur sélectionneur lors des rencontres. Après, il faudra s’adapter afin qu’en fin de semaine prochaine tout le monde soit quasiment sur un même pied d’égalité. »

Fraîchement arrivé, Moussa Niakhaté a intégré le groupe pour le stage. Comment se passe son adaptation ?

H. C : « C’est un garçon qui est extrêmement gentil. Tout le monde au club l’a bien accueilli que ce soit les joueurs ou le staff. Moussa a cette faculté de s’adapter très vite donc son intégration s’est très bien passée. Le fait qu’il ait repris l’entraînement avec Valenciennes avant de nous rejoindre ne semble pas l’avoir perturbé. C’est un footballeur professionnel, il est habitué aux changements. »

Propos de Cabouret via FC Metz
A propos NSOL 762 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)