Anselmini s’occupera la saison prochaine d’une équipe de U17 à St-Priest. Dans l’ancien club de Nabili Fékir, donc. Et Actufoot l’a interviewé. Retrouvons des extraits de son interview.

Ghislain, comment jugez-vous vos premiers pas dans votre nouveau club ?

« Très positive ! J’arrive dans un très bon club, structuré, avec des gens compétents. La preuve en est avec le travail de mon prédecesseur, Samir Ghemazzi qui a fait un boulot remarquable. J’espère faire aussi bien que lui »

Pouvez-vous nous raconter comment êtes vous devenu le nouveau coach des U17 Nationaux de l’ASSP ?

Le club a reçu beaucoup de candidatures, et j’ai été choisi ! Je ne m’y attendais vraiment pas et j’ai donc été agréablement surpris. Les contacts ont commencé début mai. Samir est quelqu’un que je côtoie depuis dix ans et avec qui j’ai beaucoup échangé avant de venir »

Entraîner des jeunes, c’est nouveauté pour vous ?

« Exactement, c’est un nouveau challenge ! J’ai eu des seniors à gérer du côté de Genay, et j’ai une expérience à la section départementale des minimes en tant qu’adjoint. Mais entraîner des U16-U17, qui plus est à ce niveau (U17 National) est une première ! »

Quels seront vos objectifs pour cette saison à venir ?

« Dans un premier temps, il s’agit de fonder un groupe car cela sera notre plus grande force pour réussir. On a d’énormes qualités, mais nous ne sommes pas l’OL ou le FC Lyon. Il faudra dans un premier temps obtenir le maintien avant d’aller chercher plus. Mais je suis un homme de challenge ! »

Quelle sera votre philosophie pour y parvenir ?

« J’ai eu la réputation d’être un joueur assez rigoureux dans ma carrière (rires). J’espère réussir à transmettre mon esprit de guerrier à mes joueurs tout en les faisant jouer au ballon. J’adore le jeu, et je veux prôner du jeu. Après je ne suis pas fou non plus, je sais que si je vais chercher l’OL ou Saint-Etienne dans leur camp, je m’expose dangereusement à une punition… »

Interview complète d’Anselmini par Actufoot
A propos NSOL 762 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)