Dans ce cinquième épisode d’Archives, nous vous proposons le tract-programme du comité d’action pour rendre le football aux footballeurs. Il date du 22 mai 1968. C’est à dire en plein milieu des manifestations étudiantes… Maintenant que vous avez le contexte, place à l’article !

Le football aux footballeurs

Le tract-programme du comité d’action des footballeurs

Footballeurs appartenant à divers clubs de la région parisienne, nous avons décidé d’occuper aujourd’hui le siège de la Fédération Française de Football. Comme les ouvriers occupent leurs usines. Comme les étudiants occupent leurs Facultés.

Pourquoi ?

Pour rendre aux 600 000 footballeurs français et à leurs millions d’amis ce qui leur appartient : le football dont les pontifes de la fédération les ont expropriés pour servir leurs intérêts égoïstes de profiteurs du sport.

Aux termes de l’article 1 des Statuts de la Fédération (Association sans buts lucratifs selon la Loi), les pontifes de la Fédération s’engageaient à travailleur au “développement du football”. Nous les accusons d’avoir travaillé contre le Football et d’avoir accéléré sa dégradation en le soumettant à la tutelle d’un Gouvernement naturellement hostile au sport populaire par essence.

Ils ont accepté de limiter à huit mois la saison de football et d’interdire sa pratique au moment le plus favorable de l’année, en tolérant : la fermeture des stades, le refus des billets collectifs pour les déplacements, et le refus des garanties d’assurance-accidents durant la période “interdite”.

Ils n’ont rien fait pour empêcher la suppression de nombreux terrains de football et pour exiger la création de nouveaux. Ce qui place des centaines de milliers de jeunes dans l’impossibilité de pratiquer leur sport. Ils n’ont rien fait non plus pour permettre aux scolaires de pratiquer le football en salle.

Ils viennent de créer la Licence B, qui en interdisant pratiquement les changements de clubs sauf au profits des grands clubs, constitue une atteinte intolérable à la liberté des joueurs et aux intérêts des petits clubs.

Par la voix de Dugauguez, ils ont insulté tous les footballeurs français dans leurs aptitudes physiques, techniques et intellectuelles.

Ils bafouent la dignité humaine des meilleurs footballeurs d’entre nous, les professionnels, en maintenant le contrat esclavagiste dénoncé par Kopa et dont l’illégalité a été reconnue, il y a un an, par Sadoul, le Président du Groupement des dirigeants.

A propos NSOL 763 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)