Le président de l’Olympique Lyonnais a organisé un échange avec la presse ce mardi matin.

L’organisation du club
“Tout d’abord réglons le problème Houllier-Lacombe. L’apport de Gérard a été important même si vous ne l’avez pas vu. Il nous a apporté de la visibilité auprès de l’UEFA et de l’étranger. C’est lui qui a aidé à négocier avec les Chinois, qui a aidé au recrutement de Memphis. Son action a été positive et je le remercie. Sa relation avec Bernard Lacombe a été nulle, je suis d’accord. Mais cela ne va pas perdurer. J’ai l’intime conviction qu’il faut changer ce mode de fonctionnement. Si je devais prendre une décision, mon idée serait de prendre un ancien de la maison qui a participé à toutes les aventures et qui apportera sa crédibilité. On va faire des choses dans l’organisation sportive.

Juninho en DS ?
“Juninho ? Pourquoi pas ? Je ne lui en ai pas parlé, je ne sais pas s’il sera intéressé, et enfin je ne l’ai pas évoqué avec mon conseil d’administration. Moi je pense que Juninho pourra avoir cette dynamique comme directeur sportif ou directeur technique”

Lacazette
“Alexandre Lacazette a un bon de sortie. Ce qui ne veut pas dire qu’il va partir. Ça dépend du club de cœur pour lequel il a ce bon de sortie”

Les départs et les arrivées
“Si un certain nombre de joueurs ont l’impression que le club n’est pas assez grand pour eux, on ouvrira la porte et on ira chercher des joueurs, du même niveau, mais avec le mental en plus […] On consacrera au moins autant d’argent à l’arrivée qu’il y aura eu de départs (…) On va lancer un recrutement très ambitieux pour revenir dans les 10 premiers européens.”

Qu’avait dit Gonalons
“Je ne veux pas rester à Lyon si les ambitions sont à la baisse. Et on trouvera la meilleure solution.J’ai besoin d’avoir des ambitions en face de moi.”

Son avis sur le capitaine lyonnais
“Max est capitaine de Lyon, il n’est pas tout jeune, il a refusé de partir dans un club ambitieux avec qui nous avions traité à sa demande et celle de ses agents. Et aujourd’hui, il se permet de dire qu’il ne sait pas s’il va rester dans un club ambitieux. Lyon n’est pas ambitieux ? On est le deuxième club français à l’indice UEFA derrière Paris, devant Monaco et les autres. Avec le stade, on a investi 500ME pour les joueurs et on n’est pas ambitieux ? L’effectif est valorisé à 350ME et on n’est pas ambitieux ?”

Une rupture ?
“Ce n’est pas une rupture. Il m’a appelé pour s’excuser mais comme le dit Bernard Lacombe, il n’y a qu’au tarot qu’on s’excuse ! Si cela remet en cause son avenir au club ? Bien sûr. Je ne suis pas prêt à m’en séparer, mais c’est lui qui en parler. J’ai le droit de dire qu’il m’a fait de la peine, les joueurs sont comme mes enfants. Si j’envisage de le prolonger ? En tout cas, il n’aura pas de prolongation cette année.”

Génésio
“Je trouve que Bruno a les caractéristiques de l’entraîneur qui permet à l’OL de s’inscrire dans la durée. Quand on change d’entraineur, il faut changer de staff. J’ai une grande estime pour Bruno […] Il n’a pas l’expérience des plus grands coachs. Mais il a des performances qui sont les meilleures parmi les derniers coachs de l’OL. On critique Bruno sur la tactique et la qualité du jeu mais on n’a jamais marqué autant de buts sur une saison”

Son avis sur l’avenir de Bruno Genesio
“Personnellement, je trouve que Bruno a les caractéristiques pour s’inscrire dans la durée. On n’est pas parti pour changer de coach, la décision n’est pas définitive, elle le sera après le Conseil d’Administration. (…) J’écoute ce qui se dit. Un Conseil d’Administration se réunira après le match de Nice, et qui prendra une décision, avec l’apport de mes conseils. On n’a pas pris de décision définitive.» «Personnellement, je n’ai aucun doute sur le fait qu’il soit là la saison prochaine. J’ai réuni le comité de gestion hier(lundi, ndlr), il pense la même chose que moi.”

 

A propos Prince Owski 354 Articles
Comme Ole Gunnar Solskjær en 1999, je suis le joker de luxe de DV. Heureux propriétaire du suffixe -Owski. "Qu’importe : on pourra même me traiter de fou, il n’y a que ces couleurs Parisiennes qui illuminent mon cœur. Et à chaque blessure, il saigne ce cœur-là. Mais il s’enflamme encore." Francis Borelli