Le président du directoire des Girondins de Bordeaux, N. de Tavernost, s’est exprimé dans Sud Ouest sur divers sujet, dont le match lyonnais à Bastia. Par ailleurs, il a fait le point sur le mercato à venir, et sur les objectifs du club, avec son entraîneur.

Une fin de saison excitante

Nicolas de Tavernost : Quatre matchs difficiles nous attendent, il nous faut mettre un dernier coup de collier. Voilà pour le sportif. Mais je dois aussi dire que je trouverais injuste, et inéquitable sportivement, que Lyon gagne son match contre Bastia sur tapis vert. Cela pourrait inciter à créer d’autres incidents artificiels. Les joueurs n’étant à ma connaissance pas en cause, j’estime qu’on pourra trouver une date et un terrain neutre pour donner ce match à rejouer. En ce qui concerne la date, on en a bien trouvé une pour Monaco – Saint-Étienne (le 17 mai, NDLR).

Viser la 4ème place ?

Nicolas de Tavernost : Bordeaux souhaite être européen. La 4e place serait la bienvenue, mais nous ne serions pas déçus avec la 5e. Le début de saison a été difficile, la situation est meilleure aujourd’hui, on revient aux places où Bordeaux doit toujours être, dans les 4 ou 5 premiers.

Malcom annoncé sur le départ

Nicolas de Tavernost : Je n’ai pas attendu ces dernières semaines pour dire qu’on souhaitait, par exemple, conserver un joueur comme Malcom. Je veux que Malcom soit Bordelais la saison prochaine ! C’est un très bon élément, il se sent très bien à Bordeaux, s’épanouit dans cette équipe. Il est sous contrat et nous ne cherchons donc pas à le vendre. Les choses sont simples, ne créons pas de problèmes où ils n’existent pas.

Cédric Carasso

Nicolas de Tavernost : Cédric Carrasso est un grand gardien à qui nous avons prouvé notre confiance au fil des années. Nous savons ce que nous lui devons et lui sait ce qu’il doit à Bordeaux. Le club n’a jamais été pris en défaut de solidarité à son sujet. On attend la fin de la saison pour décider. Ce sera un choix sportif, nous serons très précautionneux avec lui. Jocelyn Gourvennec ne sera pas le seul décisionnaire. Il aura sa responsabilité dans le choix mais c’est le club qui prendra la décision.

Jocelyn Gourvennec

Nicolas de Tavernost : Les deux parties souhaitent continuer ensemble. Je suis sûr que, comme le dit son agent, nous allons passer des fiançailles au mariage. Jocelyn Gourvennec a bien vu les efforts entrepris pour lui donner une équipe compétitive cette saison. Nous n’avons donc pas l’intention de lâcher prise. Nous tenons toujours le même langage : il sera très difficile pour les Girondins de briguer les deux premières places. Car elles sont occupées par des clubs aux budgets qui n’ont rien à voir avec le nôtre. Mais Bordeaux doit être européen. D’autant plus que la Ligue Europa a été revalorisée.

Jérémy Ménez

Nicolas de Tavernost : C’est un joueur talentueux qui n’a pas trouvé la place qu’on espérait qu’il tienne. De jeunes joueurs se sont épanouis plus vite que prévu. Mais le football m’a appris à ne pas être définitif.

A propos NSOL 756 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)