Tour du monde : Zoom sur Ibrahim Kargbo

Zoom sur Ibrahim Kargbo
Zoom sur Ibrahim Kargbo

Aujourd’hui, la rédaction de demivolee.com vous propose encore une fois de découvrir un joueur. Mais pas n’importe lequel. Un joueur dont vous ne soupçonniez pas l’existence. Car c’est sur Ibrahim Kargbo que nous allons jeter notre dévolu aujourd’hui. Malgré le fait qu’il ne soit pas encore en retraite, sa carrière mérite bien d’avoir cet article.

Kargbo, un profil de Cargo

Pardonnez-moi pour ce jeu de mot

Ibrahim Kargbo, le vrai Ibra
Ibrahim Kargbo, le vrai Ibra
Ibrahim Kargbo naît le 10 avril 1982 à Freetown. Freetown, en français la « ville libre », est, comme vous ne l’ignorez pas, la capitale du Sierra Leone. Et c’est donc dans ce pays de 71 740 km², peuplé de 6,3 millions d’habitants, situé entre la Guinée et le Liberia que grandit le petit Kargbo. Malgré son IDH très faible, le foot y existe. Il grandit sans doute en regardant les exploits du Sierra-Léonais Mohamed Kallon, ancien de l’Inter Milan et de 18 autres clubs. Cependant, je ne suis pas sûr qu’il ait eu accès à la télévision à cette époque. En fait, je suis même persuadé du contraire. A l’âge de huit ans, il signe dans le club d’Edwards FC, et y reste six saisons. Il s’y fait repérer par l’ Östers IF, ou il ne reste cependant qu’une seule saison, puis connaît deux autres clubs suédois.

Ibrahim Kargbo étant né un 10 avril, il est peu probable qu’il soit un présu. D’ailleurs, et c’est suffisamment rare pour être noté, il n’a jamais été mis en cause pour des affaires de triche sur son âge. Je précise cela, car comme le dit le dicton ivoirien : « Le plus jeune joueur de la sélection, c’est Drogba ! ». C’est peut-être aussi car celui qui évolue au poste de défenseur axial ou de numéro six ne mesure qu’un mètre soixante-dix-huit. D’ailleurs, comme vous pouvez le noter sur la photo, cela ne l’empêche pas d’avoir un physique de déménageur. Malgré l’absence de donnée très précise sur son poids, je l’ai estimé à 82 kilogrammes. Cependant, M. Kargbo est de manière totalement cordiale invité à modifier ces données en contactant l’administrateur du site en suivant la procédure indiquée. Nous serions honoré de lui concéder une interview.

Des Provinces-Unies aux Dix-Sept Provinces

C’est aux Provinces-Unies, à Rotterdam plus précisément, que Kargbo débute en pro. Cela dit, il est difficile de parler de début en pro pour lui au Feyenoord. Car dans le club qui a notamment accueilli Johann Cruyff, il ne dispute aucun match au cours de l’année 1999. C’est pour cela qu’au cours de cette même année qu’il signe au RWD Molenbeek. Là, dans le club des Dix-Sept-Provinces (Belgique actuelle, à l’exception de Liège), il dispute 59 rencontres en 3 saisons, et s’impose comme un joueur important de l’effectif. Le Sporting Charleroi s’en rend compte assez vite, et le fait signer de 2002 à 2005. Et il y disputera 80 rencontres et y inscrira même un but. Car le championnat Belge est le premier à accueillir et ses matchs, et ses buts. C’est le quatrième pays à accueillir le footballeur Kargbo.

En 2005, il quitte la Belgique, car il tente l’aventure. En effet, il signe pour le club Turc de Malatyaspor. A Malatya, il ne s’impose pas réellement. Car durant la saison qu’il passe au club siégeant à Sivas Cad. Dsi Karsisi, il ne dispute qu’un match. Pourtant, le club qui évolue au stade Inönü (10 800 places) aurait pu en faire un joueur de qualité. Mais il ne disputera pas la Coupe d’Europe, ne qualifiant pas le club pour, ni lui, ni les autres. Et c’est donc en 2006 à nouveau qu’il signe au FC Brussels. Comme il est de retour en Belgique, il y renaîtra : 26 matchs et un but en quelques mois seulement. Il ne jouera en effet que de 2006 à 2006 à Bruxelles.

De la République batave aux Pays-Bas espagnols

Je vous accorde qu’il est un peu redondant de parler de Pays-Bas espagnols. Car si cela regroupe la Belgique, cela reprend aussi les Pays-Bas actuels. Mais faisant fi de ceci, nous allons nous attarder sur la suite de la carrière de Kargbo. En 2006, Kargbo signe au Pays-Bas à nouveaux, à Willem II. Malgré le ridicule du nom du club, il s’y impose. En effet, Willem II signifie « Guillaume Deux » en Français. Le club est nommé ainsi en hommage à Guillaume II, prince d’Orange, roi des Pays-Bas, duc de Limbourg et grand-duc du Luxembourg de 1840 à 1849. Il y dispute donc 113 matchs et y inscrit trois buts de 2006 à 2010. Mais des affaires de matchs truqués le rattrapent, et en février 2016, il est suspendu par la Fédération néerlandaise pour cette raison. Mais ces affaires ne sont pas connues à l’époque.

Et il signe donc en 2010 à Bakou, en Azerbaïdjan. C’est à nouveau pour lui un passage réussi, car il dispute 82 rencontres et inscrit même un but en trois saisons. Il reviendra en Belgique cependant en 2013. Sans doute car celui qui a été naturalisé Belge avait le mal du pays. Cependant, tout ne se passe pas comme prévu au RWDM Brussels FC. Car il n’y dispute, en 2013 donc, seulement deux matchs. Cependant, c’est là qu’il a la meilleure feuille de stats de sa carrière. Car il inscrit 0.5 buts par match au club Belge – soit un but. 2013 est aussi l’année de sa retraite internationale avec le Sierra Leone. Il aura, de 2000 à 2013, disputé 29 rencontres avec le pays qui accueille aujourd’hui Kei Kamara. Le 7 septembre 2013, il inscrit même un but contre la Guinée équatoriale. C’est son unique en sélection.

Kargbo Culte

Il s’agit d’une référence à la chanson « Cargo Culte » de Serge Gainsbourg.

Après ce passage près de la Mer du Nord, il décide de connaître l’Atlantique. Et c’est donc pour cela qu’il s’engage de 2014 à 2015 à l’Atlético Clube de Portugal, club de football portugais basé à Lisbonne évoluant en D2. Aux côtés du guatémaltèque Minor López, il dispute quarante et une rencontres. Là encore, il inscrira un but, son neuvième en professionnels, et son dernier à ce jour. C’est le début de la fin pour lui, car il ne jouera plus en première division.

En 2016, il signe pour Welling United, en D5 anglaise, afin de sauver le club de la relégation, mais, en y jouant 10 rencontres, il y échoue. Ainsi, le club est relégué en National League South (sixième division anglaise). Il quitte donc le club entraîné par Jody Brown. Il signe donc au Dulwich Hamlet F.C. Dans le club qui a notamment accueilli Peter Crouch ou Ian Wright, il y dispute au moins une dizaine de rencontres, et y évolue encore – sauf changement depuis le 21 février 2017. Le club évolue en 7ème division, si mes informations sont exactes. Cependant, le club entraîné par Gavin Rose a quand même été fondé en 1893 ! Le fils d’Ibrahim Kargbo, qui a aussi été capitaine de la sélection, Ibrahim Kargbo Junior, a signé lui à Crystal Palace en catégories de jeunes.

A propos NSOL 176 Articles
"Je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes. Et les ressacs et les courants : Je sais le soir, l'aube exaltée ainsi qu'un peuple de colombes, et j'ai vu quelques fois ce que l'homme a cru voir !" (Arthur Rimbaud, Le Bateau Ivre, 1871)
  • Je pense que j’ai fait les jeux de mots les plus daubiques de l’histoire des articles de DV.

    • 👑 Prince Owski 👑

      elle est top cette stat ^^ j’ai rigolé la dessus xD

      il n’y dispute, en 2013 donc, seulement deux matchs. Cependant, c’est là qu’il a la meilleure feuille de stats de sa carrière. Car il inscrit 0.5 buts par match au club Belge

    • vertdan

      Du NSOL tout craché oui ^^
      Hello 😉