Trois jours après la désillusion lyonnaise au Parc OL contre Lille (1-2), l’OL n’a pas su relever la tête. Ce 16e de finale de Coupe de France, annoncé comme le choc de ce mardi soir, devait être l’occasion des rhodaniens de se changer les idées, et de poursuivre l’aventure dans la mythique coupe nationale. Mais le sort en a décidé autrement. Timides, bousculés dans les duels, les hommes de Bruno Genesio n’ont jamais semblé déterminés à aller au bout de leurs ambitions. L’OM passe donc en 8e de finale sur le score de 2-1, au bout des prolongations.

Résumé du match

Les notes du match

Anthony Lopes (5.5) : deux  parades dans ses deux lucarnes, ainsi que quelques sorties aériennes pleines d’autorité. Mais également une sortie hasardeuse sauvée par un hors-jeu marseillais. Il ne peut pas grand chose sur les deux buts de l’OM.

Rafael (4) : de l’envie, comme toujours. De l’engagement, de la bataille aussi, mais un peu trop. Averti puis à la limite de l’expulsion, le brésilien n’a pas réussi son match. Quelques montées, percées et combinaisons intéressantes. Mais il s’est fait trop souvent dépassé défensivement, notamment par Doria, intenable dans son couloir.

Emanuel Mammana (5) : prestation à double face pour le jeune argentin. Il a tardé à rentrer dans son match, mettant son gardien en danger. Mais s’est repris avec d’innombrables interceptions et tacles salvateurs, notamment devant Gomis. Mais globalement moins luisant que ses dernières sorties. S’est fait éliminé à plusieurs reprises en fin de match.

Jérémy Morel (4.5) : match très moyen de l’ancien marseillais. Une mauvaise passe pour son compère en défense centrale qui a vite mis son équipe en danger. Puis alternant les interventions correctes, décisives, violentes et ratées. Rien de très spécial à signaler.

Maciej Rybus (3) : match raté de la part du polonais. Beaucoup d’efforts, comme d’habitude, mais en vain cette fois-ci. Défensivement, il a réussi à intercepter quelques centres marseillais, tout en étant trop éloigné du porteur du ballons sur d’autres. Et ce n’était pas flamboyant offensivement non plus. Plusieurs centres et contrôles ratés dans les 25 derniers mètres, ce qui a contribué à la stérilité offensive de son équipe.

Lucas Tousart (4) : soirée malheureuse pour le jeune remplaçant de Maxime Gonalons. Toujours présent au combat, rarement dépassé, il est cependant doublement fautif sur l’ouverture du score marseillaise. D’abord en commettant la faute, puis en lâchant le marquage sur le coup franc. A part ça, match correct offensivement et défensivement.

Corentin Tolisso (5) : match mitigé de la part du capitaine de la soirée. Souvent transparent, il a semblé dépassé par les événements du match. Il a cependant su orienter le jeu lyonnais sur certaines actions, et a toujours répondu présent aux duels aériens. Sa note est sauvée par son but égalisateur inscrit dans la dernière demi-heure sur un centre de Fékir.

Sergi Darder (4) : il a fait le match inverse de son capitaine. Très peu présent dans les duels et en phase défensive, il a cependant poussé son équipe vers l’attaque tout au long du match. Il a même failli marquer en toute fin de match sur un lob “osé” sur Yohan Pelé. Remplacé par Maxime Gonalons (non-noté)

Maxwel Cornet (2.5) : match désastreux de la part du présumé remplaçant de Lacazette. Un nombre intolérable de ballons perdus, de dribbles ratés,  de frappes inutiles et de mauvais choix. Même après son passage sur l’aile, rien n’a fonctionné. La confiance, il va falloir la retrouver quelque part, mais certainement pas au Vélodrome.

Rachid Ghezzal (3) : très mauvaise performance de l’international algérien. Il n’a pas su faire les bons choix. Toujours dans l’égoïsme, il a perdu énormément de ballons, sans être flamboyant en défense non plus. Un match à oublier très vite.

Mathieu Valbuena (5.5) : le seul qui a semblé vraiment au niveau de l’événement en première période. Dans la récupération, dans la distribution, dans le repli, il était déterminé à refaire souffrir son ancienne équipe, une semaine après son somptueux but contre l’OM au Parc OL. Mais il a finalement été sorti à l’heure de jeu par Bruno Genesio, sans arriver à être décisif.

Memphis (4) : entrée moyenne du nouvel arrivé. Pas vraiment intéressé par le travail défensif, il s’est souvent compliqué les choses tout seul en attaque. Il a cependant réussi à provoquer plusieurs coups-francs intéressants, avant d’échouer à la toute dernière minute face à Yohan Pelé, vigilant sur la frappe croisée de l’international néerlandais.

Nabil Fékir (6) : le meilleur lyonnais de ce soir. Entre pressing incessant, combinaisons intelligents et percées fulgurantes, il a montré qu’il est déterminé à revenir à son meilleur niveau. Performance récompensée par une passe décisive sur un centre du pied droit pour Corentin Tolisso. Malheureusement pour lui, il était trop seul pour pouvoir faire gagner le match à son équipe.

Et maintenant ?

L’OL n’aura pas le temps de s’arrêter sur ce match. Le derby s’approche à grands pas (ce dimanche à Geoffroy-Guichard), et l’Europa League arrive bientôt (16 février à l’extérieur). La dernière chance de relancer la saison pour les lyonnais ? Réponse en fin de week-end.

Sur ce, bonne nuit à tous. Et à demain pour la suite de ce tour de Coupe de France, avec un intéressant Rennes-PSG en affiche à 21h.

A propos Yaman 223 Articles
Un quart de siècle sur Terre. Pharmacien, étudiant, et plein d'autres trucs. Fondateur de Demivolée.com, le 14 décembre 2016.