Anthony Mounier, la nouvelle recrue de l’ASSE s’est exprimée devant la presse après sa signature. Il aborde son envie de rejoindre le club stephanois et parle de la réaction des supporters 

Via asse.fr

Mounier : “Je n’avais plus qu’une idée dans la tête : Rejoindre l’ASSE”

L’opportunité de signer ?
C’est une opportunité que je ne pouvais pas laisser passer. J’avais déjà failli venir ici lorsque j’étais à Nice. A l’époque, c’est moi qui avais décidé de choisir un autre club. Une deuxième fois, nous étions vraiment proches d’un accord. J’avais rencontré le Président Roland Romeyer. Finalement, ça ne s’était pas fait. Un proverbe dit : “Jamais deux sans trois”… Cette fois, c’est la bonne. Je suis très heureux de rejoindre l’ASSE.

Pourquoi signer chez les verts
J’avais d’autres opportunités, en France et à l’étranger. A partir du moment où Saint-Etienne s’est manifesté, je n’avais plus qu’une idée dans la tête : Rejoindre l’ASSE. Le club est bien classé en championnat, qualifié en coupe d’Europe et possède un effectif de qualité. Le stade est mythique, il y règne une bonne ambiance. Je suis très content de pouvoir le découvrir avec le maillot Vert.

Mounier : “Aujourd’hui, je vais porter le maillot Vert, j’en suis très fier”

La réaction des supporters 
Dès ce matin (vendredi matin), j’ai demandé au Président d’organiser une rencontre avec les groupes de supporters afin de pouvoir dialoguer avec eux. C’est vrai que j’ai été formé à Lyon. Entre-temps, j’ai voyagé. Une vidéo est ressortie hier, c’était une erreur de jeunesse. Comme je l’ai dit, je voulais vraiment venir ici. Je suis attendu, je le sais. Partout où je suis passé, j’ai mouillé le maillot et respecté les couleurs du club. Aujourd’hui, je vais porter le maillot Vert, j’en suis très fier. Je ne suis pas le premier à avoir joué et à Lyon et à Saint-Etienne. Mais, je ne pense pas que le problème se situe là, mais il est plutôt né d’une réaction que j’ai eue après un but à Geoffroy-Guichard. Je voudrais tout simplement dire aux supporters que j’étais jeune et que c’était ma première équipe après Lyon. Je suis prêt à relever le défi et à leur expliquer tout cela pour partir sur de bonnes bases. Pour bien terminer la saison, nous avons besoin de tous tirer dans le même sens.

La pression
J’ai toujours eu l’envie de rejoindre un club comme l’ASSE et d’évoluer dans un stade comme Geoffroy-Guichard. C’est une pression positive. J’ai faim de ballon, envie de jouer. J’ai désormais l’occasion de démontrer que je mérite de jouer ici. Quand j’ai vu comment la situation se présentait à Bologne, j’ai voulu m’entraîner à fond pour être prêt le jour où je trouverais une équipe. J’ai aussi eu la chance de jouer en décembre et un peu en janvier. Physiquement, je me sens prêt.

Mounier : “Il m’a dit Fonce !”

Son apport au groupe
Je pense être capable d’amener de la vitesse, de la profondeur, mettre de bons ballons devant le but pour nos attaquants, marquer des buts, également, je sais que je sais le faire. Le club me fait confiance et j’entend bien lui rendre.

Le derby dimanche prochain
L’examen, c’est en fin de saison. Avant ce derby, il y a deux matches importants. Maintenant que je porte ce maillot, je me battrai pour ce club.

L’avis de Julien Sablé 
Oui, Julien est un peu comme mon grand-frère. Je l’ai eu au téléphone il y a quelques jours, quand le transfert était en bonne voie. Il m’a dit “Fonce !”. A Nice, il m’avait pris sous son aile. C’est un plaisir de le revoir.

A propos Prince Owski 354 Articles
Comme Ole Gunnar Solskjær en 1999, je suis le joker de luxe de DV. Heureux propriétaire du suffixe -Owski. "Qu’importe : on pourra même me traiter de fou, il n’y a que ces couleurs Parisiennes qui illuminent mon cœur. Et à chaque blessure, il saigne ce cœur-là. Mais il s’enflamme encore." Francis Borelli