Moins souvent présent en 32ème de finale de Coupe de France que l’autre club vosgien Raon l’Etape, Épinal a beaucoup échoué ses dernières saisons a ce stade et s’est rarement qualifié en 16ème de finale. Les boutons d’or affrontent ce week-end des pensionnaires de Ligue 2, le RC Strasbourg (Samedi, 15h00, stade de la Meinau. Mais avant de revenir sur ce match, retour sur les précédents 32ème de finale des spinaliens.

2008, un gros club

En 2008, Épinal reçoit le PSG a la Colombière. Avec des mauvaises conditions climatiques, le match a failli être reporté. Au final, se fût une victoire facile du PSG à 11 contre 10, 2-0 avec des buts de Chantôme et d’Armand. Du coté d’Épinal, l’expulsion était l’ailier Jonathan Goncalves.

2013, l’exploit

Cela a du être le plus beau cadeau d’anniversaire de Steed Malbranque, pour les 32ème, les Boutons d’or reçoivent le vainqueur de la précédente édition, l’Olympique Lyonnais. Grosse désillusion pour les Gones qui étaient mené 2-0 au bout d’un quart d’heure avec un doublé de Tristan Boubaya sur corner après une incroyable passivité défensive. Mais les lyonnais avaient réussi à revenir et à égaliser grâce à Gomis et Fofana. Les deux équipes rentraient au vestiaire avec un score nul qui n’avait pas bougé depuis la 20ème minute.

Dès le retour sur la pelouse, Lyon allait prendre pour la première fois la tête dans cette rencontre grâce à un penalty de Lisandro (62e) avant que le feu-follet Focki égalise à la 77ème minute, l’espoir renaît. Malheureusement les prolongations sont plutôt ennuyeuses et ce sont les tirs au but qui allait départager les deux équipes. Comme à son habitude, B.Koné tire son penalty au dessus du but et tue 3 pigeons au passage ainsi que Fofana, qui échoue sur Olivier Robin. Tandis le spinalien prêté par Sochaux, Famara Diedhiou réussi a transformé son penalty. La lanterne rouge du National réussi un exploit. Le vainqueur de la Coupe de France 2011-2012 est éliminé.

Le 16ème de finale opposait Épinal à Nantes, comme lors du match face à l’OL, les boutons d’or sont les premiers à ouvrir le score, grâce a Judicaël Crillon a l’heure de jeu. C’est Filip Djordjevic qui égalise en fin de match, l’exploit est repoussé, on devra encore attendre les tirs au but pour connaitre le vainqueur. Épinal reprend les mêmes tireurs que face à l’Olympique Lyonnais. C’est une réussite, Épinal se qualifie, Fabrice Pancrate et Issa Cissokho loupe leur tentative. Pour la première fois de son histoire, Épinal atteint les 8ème de finale.

Le tirage tombe, Epinal devra se déplacé au stade Bollaert. Loin de la Colombière et de ses supporters, Epinal s’incline logiquement face aux sang et or. Défaite 2-0, un but de Valdivia (9ème) et de Mangan contre-son-camp (21ème)

2014, éliminé en 32ème

En 2014, les jaunes reçoivent les chamois niortais. Espérant renouveler un nouvel exploit, Epinal se fait balayer par les niortais (1-4)

2015, une défaite injuste

Face au FC Metz, on revoyait une affiche de National de la saison 2012-2013, Epinal ouvre le score grâce a Youcef Touati (11ème), prêté par le FC Tours, avant que Guido Milan (15ème) égalise sur un puissant coup-franc qui transperce le mur jaune. Le but de Ndaw fait polimique. En effet, il semblerait que Ndaw et Ngbakoto empêche Olivier Robin d’intervenir, Epinal sort à nouveau à ce stade de la compétition.

Et aujourd’hui?

Après avoir éliminer Sedan 1-0 dans la confusion la plus totale dans l’organisation de ce match. D’abord reporté à cause des conditions climatiques et puis inverser et jouer à la Colombière. Le but à la 88ème minute de Gboho a permit à Epinal de se qualifier en 32ème.

Demain Epinal va affronter Strasbourg. Il y a un an, c’etait aussi une affiche de National. Les boutons d’or sont dans une bonne forme malgré leur classement. Capable de battre les prétendants à la montée comme Châteauroux (5-0), Dunkerque (1-0) et de tenir tête au leader, Concarneau (1-1). Les boutons d’or sont très à l’aise en dehors de leur base, seulement 2 défaites à l’extérieur et reste sur 6 matchs invaincus, toujours à l’extérieur. Avec une trêve prolongée car Épinal-Pau a été reporté, les spinaliens ont repris avec un match amical face à Metz et une défaite 1-0, où les deux équipes ont beaucoup tourné. Sportivement Épinal joue bien et est capable de passer à un jeu de possession, préféré par le coach Xavier Collin, aux contre-attaques salvatrices.

Du côté de Strasbourg, le club est bien placé, au point d’être un candidat à la montée. Mais depuis le début de l’année, les mauvaises nouvelles tombent. Grimm et Nogueira, joueurs importants du milieu de terrain sont absents, suspendus. Ihsan Sakho, qui pouvait en remplacer un s’est blessé pour une dizaine de jours. Vincent Gragnic a lui aussi interrompu son entraînement et peut-être absent pour la rencontre face au SAS Épinal. Mais à la Meinau et la ferveur strasbourgeoise, les absents pourraient se passer de leurs absents pour gagner. Même si plus de 100 supporters spinaliens seront de la partie.

A propos Aloïs 272 Articles
Rien n'a changé pour le mieux. Branleur au maximal, toujours sourire amical