Après avoir été élu joueur Lyonnais de l’année 2016, Alexandre Lacazette est revenu sur cette distinction, ses ambitions, et ses 107 buts inscrits.

Alex, comment réagis-tu à cette distinction ?

“Cela montre que j’ai bien travaillé en 2016. C’est flatteur aussi car il y avait de la concurrence. Je pense à Samuel Umtiti qui a fait une belle fin de saison dernière ou encore à Anthony Lopes, qui a été sacré champion d’Europe avec le Portugal. Je suis content d’être élu.”

Quel serait ton mot pour décrire cette année 2016 sur le plan collectif ?

“Je dirais « Découverte ». Il y a eu tout d’abord la découverte d’un nouveau coach avec la prise de fonction de Bruno Genesio. Il y a eu beaucoup d’échanges entre nous et il m’a permis de prendre une dimension supplémentaire au sein du groupe. L’autre découverte, c’est celle du Parc OL avec ce premier match historique face à Troyes.”

Et sur le plan individuel ?

“Le mot « Plaisir », sans hésitation. J’en ai pris beaucoup par rapport à l’année 2015, où cela avait été plus compliqué pour moi. J’ai pu mettre beaucoup de buts qui ont été importants pour notre équipe.”

En connais-tu, le nombre précis ?

“(Il réfléchit). Non, je ne sais pas.”

Tu as marqué 30 buts et tu as joué 42 matchs sur 49 possibles…

“C’est un bon ratio, cela fait un peu plus d’un but tous les deux matchs. J’ai finalement manqué peu de rencontres et c’est une bonne chose aussi. Cela prouve que j’ai été plutôt épargné par les blessures et que je suis plutôt sérieux en dehors du terrain…”

Quels matchs aurais-tu envie de ressortir dans cette année 2016 ?

“Il y a le premier match au Parc OL contre Troyes évidemment. J’étais blessé au mois de décembre et j’ai tout fait pour revenir à temps afin de pouvoir être présent pour l’inauguration. Mes partenaires savaient que cela me tenait à cœur d’être le premier buteur de l’histoire du Parc OL. Et sur une belle passe de Clément, j’ai pu marquer. Il y a eu d’autres temps forts comme notre large victoire sur Monaco (6-1), ou encore le match nul contre Nice le 15 avril (1-1). On a joué longtemps à dix contre onze et, ce jour là, avec le soutien du public, on est allé arracher le match nul. J’ai peut-être ressenti la c OL. C’est un match qui m’a marqué.”

Le 100e but à Toulouse a du être aussi pour toi un moment fort de l’année ?

“C’est une fierté. Quand je suis arrivé à l’OL à 10-11 ans, je ne pensais pas encore à tout ça. En grandissant, j’ai été frappé par les performances de Sonny Anderson et de Juninho. Aujourd’hui, j’ai envie de les imiter. Je veux marquer les esprits des enfants et des supporters. Avec le temps, on regarde les chiffres, on s’intéresse aux statistiques. Il faut avancer avec des objectifs dans la vie, c’est comme ça que l’on passe des paliers. C’est donc une joie immense de rentrer dans le cercle fermé des meilleurs buteurs du club (4e avec 107 buts). Mais je ne veux pas m’arrêter là. J’ai envie de rattraper Serge Chiesa (3e au classement avec 134 buts). Cela va être difficile, j’en suis conscient. Mais, avec du travail, rien n’est impossible. ”

Tu es également dans les temps de passage par rapport à ton record de 27 buts de 2014-2015. L’as-tu à l’esprit ?

“Bien sûr que je veux le battre. J’ai eu un peu de difficultés à revenir après ma blessure mais je me sens bien à nouveau. Pour atteindre cet objectif, cela passe par encore plus de travail car je suis regardé différemment par mes adversaires.”

Justement, quels sont tes objectifs pour 2017 ?

“Marquer, encore et toujours. Atteindre pourquoi pas la barre des 30 buts sur une saison. D’un point de vue collectif, on veut aller le plus loin possible en Coupe de France et en Ligue Europa. On ambitionne aussi d’accrocher le podium en championnat.”

Propos recueillis par olweb.fr