Le match Monaco-OL n’a pas fini de faire parler de lui. En attendant le match de demain contre Angers au Parc OL, la polémique lancée Vadim Vasilyev n’arrête plus de faire réagir. Point-résumé de tout ça :

  • Christophe Dugarry : 

«A force de voir Jean-Michel Aulas occuper nos esprits, occuper l’espace, occuper les médias, je pense qu’inconsciemment il y a une force de pression qui se met sur les arbitres. A un aucun moment je ne crois que les arbitres puissent être mal intentionnés. Je pense qu’ils sont complètement intègres, je n’ai aucun doute là-dessus. (…) Je voudrais quand même rappeler des faits. Lyon est l’équipe qui joue le plus en supériorité numérique cette saison, et qui a obtenu le plus de penalties. Ça m’interpelle. Ce sont des faits concrets. Même s’il y a de l’inconscience dans les esprits, ce matraquage semble fonctionner. »

  • Léonardo Jardim :

« Malheureusement, nous sommes tombés dans le piège de la provocation. On n’est pas habitué, beaucoup de nos joueurs sont jeunes. Si vous regardez le match, il y a des provocations de tous les côtés. Et ça, on n’est pas en capacité d’en faire abstraction avec la tête froide. Nous avons besoin de travailler là-dessus. Pour jouer à un grand niveau, il le faut. On n’a pas fait un bon match parce qu’on n’a pas été capable de gérer cela. »
Concernant l’expulsion de Benjamin Mendy : « Quand tu veux arriver à un grand niveau, tu ne dois pas faire de bêtises comme ça, a souligné Jardim. C’est pour ça qu’il n’est pas encore un joueur de très haut niveau. Mais il va travailler »

« Le club a l’habitude de parler avec les sentiments, a-t-il indiqué. La vidéo arbitrage c’est une bonne chose. Mais le plus important pour moi dans tout ce qui s’est passé face à Lyon, ce sont les différentes provocations qui ont eu lieu. L’arbitre a le pouvoir d’éviter que ça dérape et de dire que nous sommes là pour jouer au foot. »

  • René Ruello (Président du Stade Rennais FC) :
“C’est tellement compliqué et difficile d’arbitrer qu’il est possible qu’ils aient ce réflexe inconscient de protection vis-à-vis des Lyonnais. La question peut être posée. Sur l’ensemble des présidents, on est plutôt sur la même ligne en ce qui concerne la pression qui peut être faite sur les arbitres. Je le répète, ce n’est pas une pression directe, Aulas, ne va pas voir l’arbitre directement. Il n’a pas tort de le dénoncer Vadim. Entre nous, c’est un sujet qui vient dans la conversation comme d’autres sujets. On dit en rigolant qu’on aura l’arbitrage contre nous quand on va à Lyon, mais on n’en fait pas un sujet particulier. Quand il y en a un qui ouvre le débat, on est d’accord. D’ailleurs, on ne peut pas ne pas être d’accord, ce sont des faits.”
  • Bruno Génésio :

A propos de la sortie musclée du président monégasque :« J’ai trouvé cette sortie un peu déplacée. C’est vrai qu’il y a eu des faits de jeu qui ont pu le mettre en colère. Je l’ai été après le match contre Guingamp en Coupe de la Ligue. Je pense que c’est déplacé. Cette équipe n’a plus l’habitude d’être bousculée et menée au score et il a réagi à ça. »

A propos des critiques fréquentes à son égard :“Ce qui me gêne pour donner un exemple : qu’on me dise après la Juventus que j’ai été frileux dans le coaching. Je n’arrive pas à entendre ce genre de choses. Après des prestations comme Rennes oui, mais frileux contre la Juventus non. Pareil quand on dit que l’an dernier, il n’y avait rien tactiquement et que Monaco nous a laissé la 2e place, j’ai du mal”

  • Jean-Michel Aulas : (A propos de Rachid Ghezzal)

« Rachid a été très bon et je suis heureux de le voir heureux. Il vit une période difficile pour un jeune garçon car on parle beaucoup d’argent avec des chiffres qui sortent dans les journaux, des salaires qui sont faux.Dernièrement, j’ai échangé avec lui, il était souriant. Heureusement, Rachid gagne bien sa vie à Lyon, il va la gagner très très bien compte tenu de ses performances. Je ne sais pas si ce sera à Lyon mais on va tout faire pour que ce soit le cas. S’il avait la bonne idée avant de partir à la CAN de confirmer qu’il a envie de continuer à Lyon, on est prêt à lui faire une très belle place dans l’effectif. »

  • Rafael :

On savait qu’on pouvait le faire. C’est très bien pour la confiance. On a très bien défendu. On voulait aussi avoir le ballon le plus possible. Nous avons réussi à bien jouer mais aussi à gagner. En Ligue des Champions, on n’avait pas réussi à faire les deux en même temps, donc c’est très bien. J’ai beaucoup écouté Maxime Gonalons qui était sur le banc. Il m’a donné beaucoup de conseils pendant le match… Ça fonctionne très bien avec Rachid Ghezzal sur le côté droit. C’est facile de jouer avec lui. Il faut se servir de ce match car on l’a gagné. On avait déjà fait des bonnes prestations dans des matchs importants mais on n’avait pas forcément été récompensés par une victoire. Je pense aux matchs face à Séville ou la Juventus. C’est important de gagner avec la manière. On a déjà atteint l’objectif de 31 points fixé par le président. Et il nous reste encore deux matchs pour améliorer. C’est bien.

  • Vincent Duluc : (A propos du comeback de Mathieu Valbuena)

« Mathieu Valbuena et l’Olympique Lyonnais étaient faits pour s’entendre. Avec eux, ce n’est jamais fini, jamais complètement (…) Lyon finit toujours par retomber sur ses pattes, même en boitant un peu, même en perdant des plumes. C’est un club dont le niveau bas, en Ligue 1, depuis 1999, est la cinquième place : il y a dans l’air, à Lyon et à l’intérieur du club, une gestion de la crise et une culture du redressement qui lui permettent d’échapper, toujours, à la banalité et à l’enlisement. C’est un club qui a le sens du retour, et du printemps, à chaque fois que l’affaire sent le roussi. C’est un club qui comptait treize points le 23 octobre , et qui a vécu sous l’ultimatum présidentiel depuis, Jean-Michel Aulas ayant fixé l’objectif, alors, de 31 points à la trêve. Lyon en est là, déjà, avant la venue d’Angers, mercredi, et avant de savoir s’il rejouera face à Metz »

  • Anthony Lopes :

« C’est une grosse victoire collective, un match référence, assure-t-il. Défensivement, au milieu, offensivement, on a fait un match extraordinaire. Il faut surfer sur cette vague positive et faire un gros match ce mercredi, indique le gardien de l’OL. On a envie de clôturer cette année 2016 de belle manière. »

  • Antoine Griezmann :

«Si je venais un jour en Ligue 1, ce serait à Lyon ou à Marseille. Passer de l’Atlético au Real, ça doit être difficile. Je n’ai pas envie d’essayer. Les Etats-Unis, je me vois déjà là-bas. Je ne sais pas encore dans quelle ville, mais pourquoi pas dans la (future) franchise de Beckham à Miami . Jouer sous ses ordres, ce serait top.»

  • Christophe Delmotte :

« Si l’OL peut finir sur le podium ? Oui, même si Nice compte beaucoup de points d’avance et que le Paris-SG devrait réagir également. Lyon a enclenché une telle dynamique, il a retrouvé un grand niveau de jeu et ça peut être jouable. Car il a réussi plus qu’un match référence à Monaco. Une équipe en a besoin dans une saison. Cette dynamique s’est matérialisée dans ce match. Lyon s’est prouvé qu’il pouvait aller titiller les premières places. Je me souviens qu’on était à neuf points de Lens en janvier et on a fini champions, en 2002. En continuant sur cette lancée, avec ce quatuor offensif constitué pour la première fois, l’OL peut aller chercher le podium »

A propos Yaman 223 Articles
Un quart de siècle sur Terre. Pharmacien, étudiant, et plein d'autres trucs. Fondateur de Demivolée.com, le 14 décembre 2016.