Camarades travailleuses et travailleurs, aujourd’hui 1er mai, fête du travail et donc jour férié mais aussi parce que le Grand Capital ne me rémunère pas, il n’y aura pas d’article. 

La fête du travail que l’on célèbre tous les premier mai trouve ses origines aux Etats-Unis d’Amérique, lorsque des grèves dans tout le pays le 1er mai 1886, revendiquent la journée de travail d’une durée de huit heures. A Chicago, la manifestation se prolonge jusqu’au 3 mai, où elle prendra fin par une tragique explosion d’une bombe et une émeute.

Le mouvement débarque en France et en Europe en 1890, par la voix de la IIe Internationale. La revendication est la même qu’aux Etats-Unis, la réduction du temps de travail. L’Internationale Socialiste choisit le 1er mai, en hommage aux manifestations américaines de 1886. Le 1er mai 1891 sera marqué à Fourmies par la répression policière qui tira sur la foule pacifique, neuf morts dont deux enfants et trente-cinq blessés sont recensés. Cet évènement majeur marquera l’histoire des mouvements sociaux et de la lutte ouvrière. Depuis cette fusillade, les manifestants portèrent à chaque manifestation du 1er mai une fleur, une églantine écarlate.

La tradition d’offrir du muguet le 1er mai n’est pas liée aux revendications ouvrières. Cette tradition tient ses origines à l’époque moderne (lors de la Renaissance). Toutefois un certain Maréchal Pétain repris partiellement cette tradition et remplacera l’églantine rouge, un symbole trop à gauche, par du muguet.

Battons le pavé pour de nouvelles conquêtes sociales camarades !

A propos Aloïs 397 Articles
I began to understand why God died