À 27 ans, le brillant ailier droit du Nîmes Olympique n’a pas encore connu la gloire que son talent lui avait pourtant promis. 

International algérien malgré tout

Né à Bordj Menaïel en 1993, Zinédine Ferhat effectue ses débuts professionnels dix-huit ans plus tard à une demi-heure de là, avec l’USM Alger. C’est Didier Ollé-Nicole qui lance le jeune Ferhat face à la Jeunesse Sportive Kabylie, club le plus titré d’Algérie. Il prend part à 19 rencontres lors de la saison 2011-2012, cumule déjà 1 000 minutes de jeu et délivre sa première passe décisive.

La saison suivante, Ferhat prend du galon avec l’USM Alger. Il dispute 21 matchs de D1 algérienne et inscrit son premier but avec l’USM en Coupe d’Algérie, compétition qu’il remporte et qui constitue le premier trophée de sa carrière. S’il occupe principalement le poste d’ailier droit, le jeune Ferhat sert aussi de couteau suisse, dépannant sur l’aile gauche, au milieu de terrain, et même en tant que latéral droit.

2013-2014 est placée sous le signe de l’explosion pour Zinédine Ferhat. Peu décisif jusque là, le jeune vingtenaire inscrit 5 buts et délivre la kyrielle de 8 passes décisives en 29 rencontres d’un championnat remporté par l’USM Alger. Alors que son poste d’ailier droit semble se préciser, Ferhat connaît la consécration : une première convocation avec les Fennecs d’Algérie pour le match amical les opposant à la Slovénie, le 5 mars 2014.

Passeur, mais pas buteur

La saison 2014-2015 voit retomber Zinédine Ferhat dans ses travers statistiques. Auteur d’un seul et unique but en championnat, il prend part à sa première Ligue des Champions africaine dans laquelle il délivre 3 passes décisives. Finalement, il clôt sa saison avec 1 but et 7 passes décisives en 32 rencontres.

2015-2016 est la dernière saison de Ferhat avec les Usmistes. Il finit son aventure en beauté et remporte un championnat où il a brillé en tant que passeur décisif, avec 10 caviars en 20 matchs. Le 12 mars 2016, il est même l’auteur d’un triplé de passes décisives lors de la victoire des siens 4-0 face à Arbaa. 7 buts, 29 passes décisives, et 125 matchs après ses débuts, Zinédine Ferhat plie bagages et s’installe en Normandie, où il jouera désormais en Ligue 2 sous les couleurs du Havre.

Le 21 juin 2016, alors que l’ailier compte 10 sélections avec les Verts d’Algérie, la Fédération algérienne le suspend des sélections nationales en raison d’une absence lors de la préparation des Jeux Olympiques.

Idylle française

Fraîchement arrivé en terres normandes, Zinédine Ferhat est déjà un élément indiscutable de l’équipe de Bob Bradley. Lors de la deuxième journée de Ligue 2, il délivre déjà sa première passe décisive lors de la réception de Nîmes. Le 3 octobre, Le Havre reçoit Sochaux mais Bob Bradley rejoint Swansea, Oswald Tanchot prend le relais. S’il n’est pas dans le groupe pour ce match, la donne s’inverse immédiatement et Ferhat redevient le titulaire indiscutable qu’il était, mais semble avoir reculé d’un cran sur le terrain, évoluant désormais milieu droit. Finalement, il termine la saison avec 3 buts et 7 passes décisives en 36 matchs.

La saison suivante est celle de la confirmation et n’est autre que bluffante. S’il se montre encore timide dans le dernier geste avec ses réalisations, ses qualités de passeur sont pour le moins impressionnantes. Zinédine Ferhat délivre 20 passes décisives ! En fin de saison, alors que les Havrais enchaînent les victoires, il est passeur lors de chacun de ses 5 derniers matchs, se montrant décisif à 6 reprises dans cet intervalle.

Sa dernière saison havraise, ponctuée par 5 buts et 9 passes décisives, finit de convaincre les Gardois du Nîmes Olympique qui enrôlent l’international algérien, en fin de contrat, afin de pallier le départ de Denis Bouanga. Numéro 10 sur le dos, « Zinou » est d’emblée un élément de base du système à vocation ultra-offensive voulu par Bernard Blaquart. Dès la troisième journée, il signe un doublé de passes décisives lors du déplacement en Principauté avant d’ouvrir son compteur buts une semaine plus tard lors de la réception du promu brestois. S’il se fait remarquer par ses qualités techniques indéniables, Ferhat n’est plus aussi décisif. Il faut attendre le dernier match de 2019 et un déplacement à Marseille pour le voir renouer avec la passe.

Quel avenir ?

Avec plus de 60 passes décisives à son actif et une technique hors du commun, Zinédine Ferhat donne l’impression de mériter un club un peu plus huppé que le Nîmes Olympique, alors que le sommet de sa carrière est en passe d’être atteint. Si le mercato devrait être relativement calme cet été, quelles écuries s’intéresseront à lui lors du suivant ?

 

A propos Clement 18 Articles
Passionné de football ! J'écris quelques articles sur différents sujets qui m'intéressent ! Jeff & Memphis reviendront plus forts.