Ce week-end mouvementé marque la borne du quart de la saison et, malheureusement, le début d’une nouvelle trêve internationale. Voici tout de même une séance de rattrapage si vous avez manqué la dernière journée de championnat.

Bundesliga : Course au titre effrénée

Double séisme chez les favoris. Quand Freiburg revient par deux fois à la marque d’un BVB conquérant, le TSG Hoffenheim se paie le luxe de faire tomber le Bayern chez lui grâce à un doublé de Sargis Adamyan qui ouvre par la même occasion son compteur de buts de la saison. De leur côté, ni Schalke, qui concède un nul surprise en accueillant Köln, ni Leipzig et Leverkusen, qui se neutralisent, ne peuvent profiter de la bourde de München. C’est donc le Borussia Mönchengladbach qui prend la tête de la Bundesliga à l’issue de cette septième journée. Récemment, les hommes de Marco Rose répondent de la plus belle des manières à un début de saison décevant. Chirurgicaux de réalisme et aidés par les boulettes bavaroises notamment celle de Thomas Koubek, ils écrasent ainsi Augsburg par 5-1.

La Bundesliga se démarque donc comme le championnat le plus serré, et c’est peu de le dire. En tête avec seize points, ‘Gladbach a dans son rétroviseur Wolfsburg à quinz puis cinq concurrents à quatorze points, eux-mêmes devançant Dortmund qui reste en embuscade malgré des résultats en deçà.

Ligue 1 : Marseille, Monaco et Lyon replongent

Dur week-end pour la Côte d’Azur qui voit ses trois protagonistes s’incliner. Marseille et Monaco retombent dans leur travers à l’extérieur tandis que Nice s’incline pour inaugurer un début de mauvaise série. En parlant de série, Rennes enchaîne son huitième de suite match sans gagner, dont six en Ligue 1, en s’inclinant face à Reims qui garde sa cage inviolée pour la huitième fois cette saison. Ces derniers auront donc battu Marseille, Paris, Lille et Rennes, et seul Dijon a réussi à leur planter un pion sur cet exercice, c’est absolument colossal. Dijon, justement, qui s’offre de l’air en gagnant face à Strasbourg pour ce qui semble déjà être une victoire très importante dans la lutte pour le maintien. Du côté du haut du tableau, Paris se défait facilement d’un Angers en grande forme pendant que Nantes enfile son troisième 1-0 d’affilé pour s’emparer de la deuxième place du tableau. Mais le match notable du week-end est bien entendu le derby entre Saint-Étienne et Lyon. Notable, oui, car ce n’est pas tous les week-ends qu’un match pour le maintien se joue le dimanche soir. Une fois n’est pas coutume, un derby à la qualité douteuse ne choisit son vainqueur qu’en toute fin de match. Si les Stéphanois oublieront ce match soporifique grâce au but de Robert Beric, les Lyonnais prouvent que Leipzig n’a pas effacé la crise.

Globalement, la Ligue 1 vit un quart de championnat surprenant, où les bonnes performances de Nantes, Angers et Bordeaux leur permettent de truster les places européennes, quand les gros déçoivent. Malgré deux défaites surprises, la capitale file en tête avec une différence de buts conséquente mais un écart pour l’instant léger.

Premier League : Roses are red, Violets are blue, Liverpool are winning

Si les victoires sont de moins en moins tranchantes, elles valent toujours 3 points. Et surtout, elles s’enchainent à une régularité spectaculaire. En battant sur le fil un séduisant Leicester, Liverpool s’offre sa dix-septième victoire d’affilée en Premier League. C’est donc un huit sur huit cette saison pour l’actuel leader du championnat anglais. Huit journées, huit victoires, et huit points d’avance sur Manchester City. Lesquels ont été renversés 2-0 par Wolverhampton pour ce qui est déjà leur deuxième défaite de la saison. Pendant qu’Arsenal se rassure en retrouvant le podium, Tottenham s’enfonce dans une grave crise. Trois jours après la déroute historique 2-7 lors de la réception des Bavarois, les Spurs se font facilement balayer 3-0 chez Brighton. De l’autre côté de Londres, Lampard poursuit son très bon travail à Chelsea en se reposant sur la jeunesse. Mount, Abraham et Hudson-Odoi le lui rendent bien. Enfin, Manchester United reste dans le dur avec un match insipide sur la pelouse de Newcastle qui se solde par une victoire des Magpies.

Au classement, le Big Six est désormais décimé par un Crystal Palace qui enchaîne et un Leicester qui ne souffre pas trop de son coup d’arrêt face au leader. Du reste, la lutte à distance entre City et Liverpool est aussi féroce (mais pas forcément aussi disputée) que prévu.

Liga : Un Real en crise mais un Real premier

D’abord à l’aise dans son match face à Granada, la bonne surprise de ce début de saison, le Real se laisse rattraper à 3-2 alors qu’il tenait tranquillement le 3-0. 4-2 score final : monsieur Benzema répond encore présent, Bale retrouve des sensations avec cette passe lumineuse et Hazard ouvre son compteur avec le Maison Blanche. Le Real Madrid, annoncé en crise notamment de par ses piètres performances européennes, pointe donc à la tête du classement de Liga. En effet, ses concurrents n’ont pas su faire mieux. L’Atletico se montre une nouvelle fois stérile. La Real Sociedad concède la défaite face à Getafe. Le Barça, quant à lui, a certes déculotté Séville mais ne se place qu’à deux points derrière les Merengues.

Serie A : La Juve prend la tête, Giampaolo sauve la sienne

Match de la peur à Gênes. Mené 1-0 à la mi-temps, Giampaolo effectue un double changement que l’on pourrait qualifier de désespéré à la sortie des vestiaires. Décision payante puisque deux buts et quatre cartons rouges plus tard, le Milan sort vainqueur d’un match des plus mouvementés. Cependant, les Rossoneri sont loin de célébrer et accusent toujours un sérieux retard au classement avec cette treizième place. Mais l’affiche majeure de cette journée de Serie A est indéniablement le derby d’Italie du dimanche soir. L’Inter de Conte, comme pressenti excellent en ce début de saison à l’issue d’un mercato très séduisant, accueille la Juventus de Sarri, son dauphin. Malheureusement pour les Nerazzurri, la Vieille Dame siffle la fin de la récréation dans le dernier quart d’heure. La Juve l’emporte sur un but d’Higuain qui débutait sur le banc. Et c’est bien mérité au regard de son très grand match.

Au classement, la toujours très solide Atalanta de Gasperini profite des errements des uns et des autres, à commencer par un nouveau faux pas du Napoli à l’extérieur, pour se hisser sur le podium. La Juve détrône d’un point l’Inter, mais la course à distance s’annonce passionnante.

A propos MatthiasT 49 Articles
"Le joueur de football est l'interprète privilégié des rêves et sentiments de milliers de personnes." César Luis Menotti.