La mise en place tactique de l’équipe de France à l’entraînement avant France – Pérou révèle la possibilité de voir Blaise Matuidi milieu offensif gauche d’un 4-2-3-1. Décryptage d’un choix surprenant.

Matuidi connaît le poste

Etre positionné à gauche, Blaise Matuidi l’a déjà vécu. Principalement au PSG où ses entraîneurs l’ont parfois placé sur l’aile du 4-3-3 pour consolider le bloc équipe notamment dans les rencontres importantes. Car depuis plusieurs saisons, le turinois a ajouté un atout majeur à son bagage physique, celui des projections. Partant souvent du milieu de terrain, Matuidi se retrouve régulièrement dans la zone de finition et apporte ainsi le danger. Des qualités lui ayant permis d’inscrire 9 buts en 69 sélections. Cependant, Matuidi ne sera pas attendu à la création du jeu ni même aux débordements dans son couloir. Son impact physique et le modèle de combativité qu’il est aux yeux de ses coéquipiers feront de lui un maillon essentiel de la solidité défensive recherchée par DIdier Deschamps et nécessaire en grande compétition internationale.

Des atouts indéniables

En plus des qualités propres à Blaise Matuidi qu’il apportera sur le terrain, d’autres éléments penchent en faveur de ce choix pourtant étonnant de prime abord. Tout d’abord, d’un point de vue tactique, l’option Matuidi offre à Didier Deschamps la possibilité de passer rapidement du 4-2-3-1 au 4-3-3 en plein match et ce sans effectuer de changement. Un détail important lorsque l’on sait que le sélectionneur des Bleus alterne entre ces deux schémas et ne parvient toujours pas à trancher. Ensuite, le retour du 4-2-3-1 permet de mettre dans les meilleures dispositions deux joueurs clés : Antoine Griezmann et Olivier Giroud. Dans leurs positions préférentielles, l’idée est aussi de retrouver cette doublette ayant fait souffrir de nombreuses défenses depuis plusieurs années.

Lemar trop juste

Si Matuidi est pressenti à ce poste, c’est également parce que Thomas Lemar n’est pas encore revenu à son meilleur niveau. Le néo madrilène aurait pourtant le portrait idéal pour occuper le flan gauche. Son profil en fait un lien important de l’équilibre nécessaire entre l’attaque et la défense. Sans oublier sa patte gauche soyeuse et ses combinaisons avec son latéral. En plein forme, l’ancien monégasque aurait été une solution plus crédible d’un point de vue défensif que les alternatives Kylian Mbappé voire Ousmane Dembélé.

Sissoko l’exemple ?

En 2016, Didier Deschamps avait déjà disposé un milieu relayeur, Moussa Sissoko, sur le flanc droit de l’attaque. Notamment grâce aux percées de celui-ci contre la Suisse lors du troisième match de poule. Puis il a fallu attendre le quart de finale contre l’Islande pour voir Sissoko s’installer définitivement comme titulaire à droite. Ce qui avait permis à la fois de solidifier l’équipe, mais aussi de compter sur l’apport physique du joueur. Un succès sur le plan tactique faisant du milieu de Tottenham le meilleur joueur de la finale de l’Euro 2016.

Composition française probable contre le Pérou

Matuidi titulaire ? Dans un 4-2-3-1 ? Réponse à partir de 16h sur Demivolée.

A propos Ohpack 591 Articles
Entretiens une relation à distance avec l'Olympique Lyonnais. Suiveur de l'actu foot pour demivolee.com.