PLUS QUE 4 MATCHS. Les vingts équipes de Ligue 1 se chamailleront encore quatre journées avant les grandes vacances. Avant cela, il va falloir mouiller maillot (et mailler) pour se sauver ou aller chercher l’Europe. On ne perd donc pas plus de temps que ça, et on regarde ce que ce week-end nous propose.

L’entrée

Le bal s’ouvrira avec une légère odeur d’Europa League. Montpellier (8ème, 46 points), accueillera à Saint-Étienne (6ème, 49 points) pour l’affiche du vendredi soir. Les montpelliérains, qui reculent depuis quelques semaines, ont un besoin urgent de victoire s’ils ne veulent pas lâcher le wagon. Sur les 9 derniers matchs, le bilan des sudistes est loin de faire rêver. Une seule et unique victoire, six matchs nuls et deux défaites (sur les deux dernières semaines). Surtout, c’est à domicile que les hommes de Der Zakarian doivent être plus solides, eux qui n’ont empoché que 3 points en 5 matchs. Inversement, l’ASSE ne s’incline plus à l’extérieur. Une forme très intéressante (11 points sur 15) qui place les stéphanois en très bonne posture dans la course à la C3. En effet, seulement un point les sépare de l’OGC Nice et de la cinquième place. Dans la forme, l’équipe de Jean-Louis Gasset part donc largement favorite.

Nantes (9ème, 46 points), est également le perdant de cette deuxième partie de saison. Seul Troyes s’est incliné face aux Canaris depuis la nouvelle année, et l’Europe semble désormais loin. Leur (seul) attaquant, Emiliano Sala sera absent, et on ne voit pas comment les nantais peuvent mettre un terme à leur sombre série ce week-end. Une nouvelle fois donc, c’est un match entre deux équipes aux formes inverses. Car de son coté, Lyon (3ème, 69 points), montre les muscles. Depuis cinq matchs, personne ne prend plus de points que les Gones, notamment grâce à un incroyable retour en forme de Memphis Depay. Loin de ses bases, l’OL est même la seconde meilleure formation… de quoi avoir un grand avantage dans la course pour la Ligue des Champions, et même désormais pour la 2ème place, depuis la baisse de forme de leur rivaux monégasques. Là aussi, tout les atouts sont du coté du Rhône-Alpes.

Le plat principal

Depuis cette semaine, on sait qu’il va falloir profiter de nos derniers Multiplex du samedi soir. Programmés le dimanche après-midi à partir de 2020, il nous reste tout de même du temps pour le faire. Bref. Ce samedi soir, pas forcément de grosse affiche, mais certaines vaudront tout de même leur pesant de cacahuètes.

Monaco (2ème, 70 points), serait intelligent de se remettre en forme. Alors qu’ils restent sur deux défaites consécutives, les hommes de Leonardo Jardim sentent un souffle Olympique sur leur nuque. Malgré tout, l’ASM est un club tranquille à domicile, eux qui n’y ont perdu… qu’une seule rencontre cette saison (devinez contre quelle équipe). En face, Amiens (13ème, 40 points), se dirige vers le maintien de la moins stressante des manières. Avec une avance de 11 points sur la zone rouge, les picards restent sur une forme plutôt sympathique. Onze points pris sur les 18 possibles récemment, de quoi finir la saison les doigts de pied en éventail.

Autre match d’importance capitale, Lille (19ème, 29 points) accueillera Metz (20ème, 26 points). Les deux derniers du championnat ne sont pas encore complétement morts, mais cela pourrait bien changer dès demain soir. Les locaux n’avancent plus, restant sur une sale série de onze matchs sans le moindre succès. Les messins eux, semblent un peu mieux. Une victoire il y a deux semaines à Rennes et un nul face à Caen, le club grenat n’est qu’à 3 petits points des barrages. Grand malheur au vaincu.

Autres matchs : Bordeaux – Dijon, Strasbourg – Nice ainsi que Troyes – Caen.

Le dessert

Nous arriverons ensuite à dimanche. Aux alentours de 15 heures, Toulouse (16ème, 34 points) tentera de voler quelques précieux points à Rennes (7ème, 48 points). Des Toulousains aux résultats toujours aussi inconstants, mais dont le maintien devrait assurer une belle dose de motivation. Les violets sont à 5 longueurs de la Domino’s, avance qui semble immense vu la progression des clubs du fond de tableau. Les bretons, à domicile, ne tiennent que la très décevante 16ème place (avec 2 points sur les trois dernières rencontres notamment). Un affrontement entre deux équipes des plus inconstantes donc, n’allez surtout pas parier les gars.

Puis arrivera 17h, et le duel entre Angers (14ème, 37 points) et Marseille (4ème, 69 points). Les marseillais, sur un nuage après leur victoire en Europa League, vont -une nouvelle fois- devoir tenir physiquement pour accrocher à Lyon et Monaco dans la lutte. Ce que les hommes de Rudi Garcia arrivent plutôt bien à faire ces derniers temps (à Troyes ou contre Lille par exemple). Angers, de son coté, est quasi-sauvé également. Cependant, s’assurer mathématiquement le maintien en Ligue 1 est toujours l’objectif d’un coach. Sera-t-il celui de Stéphane Moulin ? Dans tous les cas, les angevins restent sur 3 matchs sans victoire (2 nuls, 1 défaite).

Pour finir, Paris (1er, 90 points) tentera de se rapprocher des 100 points en réception de Guingamp (10ème, 45 points). Pas grand chose à dire sur ce match, si ce n’est que les guingampais ont pris 10 points sur les 12 derniers possibles, avec une belle victoire contre Monaco notamment la semaine passée. La mission Parc des Princes semble malgré tout impossible, le club de la capitale ayant remporté TOUS SES MATCHS à domicile cette saison. Petite stat supplémentaire, la différence de but parisienne est de +57 à la maison, en 17 rencontres. Tranquille… n’ayez pas peur.

A propos François 128 Articles
Rédacteur pour demivolee.com et fier de lettre.