Vainqueur de l’OM ce dimanche au Vélodrome, l’Olympique Lyonnais a une nouvelle fois pris l’avantage sur son rival marseillais. Dans une fin de match à rebondissements, c’est finalement Memphis Depay qui aura ramené à son équipe les 3 points, et l’espoir d’une troisième place. Mais que serait-il arrivé si le ballon n’avait pas atterri dans les filets ?

90ème minute de cet intense Olympico. Sur un ballon en l’air, Mariano s’élance et gagne son duel de la tête. Memphis, ayant bien suivi, place à son tour une tête dos au but et fait frissonner le stade. Le ballon passe à quelques centimètres des cages d’un Steve Mandanda qui était battu. Le score en reste à deux buts partout, alors que Memphis reste au sol. Sur l’action, il percute le crâne de Rolando et s’ouvre l’arcade. Le jeu est arrêté malgré les efforts du joueur néerlandais, prêt à boire l’intégralité du sang dégoulinant sur sa joue pour reprendre le match. Anthony Lopes, capitaine en l’absence de Nabil Fekir, se lance dans un sprint de l’autre côté du terrain, en ayant pour but d’en découdre avec Rolando.

L’arbitre calme tout le monde et appelle les soigneurs.

Un jeu d’arcade

Le jeu reprend avec un six mètres pour le gardien marseillais. Mitroglou, pas hors-jeu cette fois-ci, prend le ballon de la poitrine, après un duel face à Jordan Ferri qui avait pourtant sauté. L’attaquant grec, buteur quelques minutes auparavant écarte sur Florian Thauvin qui lui-même écarte en touche. Le ballon revient pour les rhodaniens, alors que l’arcade de Memphis semble toujours avoir sa période. Il faut dire qu’avec l’incroyable chaleur du Stade Vélodrome, les pansements semblent avoir du mal à se fixer au visage de l’ailier qui perd patience. Ce dernier se lance vers le vestiaire, trouve une aiguille ainsi qu’un dé à coudre dans la doudoune de Jérémy Morel avant de se recoudre de façon autonome.

Rudi Garcia, sur son banc, s’énerve. « IL A PAS LE DROOOOOOOOOIT PUTAAAIN » déclare l’entraîneur, mais rien y fait. Les deux équipes sont désormais à onze contre onze. Pendant ces quelques 120 secondes, peu d’action sur le terrain, où les 14 récupérations de Luiz Gustavo auront contrasté avec les tirages de langues incessants de Mariano. Plus que 2 minutes à jouer, l’OL pousse.

« On va jouer à Fortnite ensemble »

Marseille doit protéger le match nul et installe donc deux lignes défensives pour contrecarrer les plans de l’équipe de Bruno Genesio. L’arbitre du match, Rudy Buquet, ayant observé les derniers matchs du club face à des équipes regroupées, décide de siffler directement la fin du match. C’est donc terminé, et les deux Olympiques se quittent sur un score égal. Les joueurs se serrent la main, comme la tradition l’indique, à commencer par Marcelo et Adil Rami, qui s’amusent même ensemble. Paganelli, grand amoureux de la rigolade, appelle les deux pour ses petites demandes d’après-match. Le défenseur international français, très extravagant en interview, déclare sa flamme à son homologue lyonnais.

« On a eu quelques petits accrochages pendant le match mais c’est du passé. Après tout y’a eu match nul, hein Paga ?! (rires). On est potes maintenant, on va jouer à Fornite ensemble insh’Allah ».

Lucas Tousart et Valère Germain dissertent sur le nouveau nom du Front National, alors que l’atmosphère semble être détendue du coté de Marseille.

Finalement, l’OM garde donc ses cinq points d’avance et prend une petite option sur le podium. La tête ratée de Memphis, une véritable aubaine pour les fans du football aseptisé.

A propos François 128 Articles
Rédacteur pour demivolee.com et fier de lettre.