Afin de compenser avec la nullité des phrases qui vous seront proposées dans cet article, nous avons décidé de citer le maître savoyard Pascal Dupraz.

« Je suis content parce que l’espace d’un instant les mécréants vont fermer leur gueule et ça, ça me plaît. J’espère qu’ils vont encore fermer leur gueule un paquet de fois jusqu’à la fin de saison. Et qu’ils ferment leur gueule jusqu’à la fin de saison prochaine ».

Le football de son équipe étant parfois critiquable, on peut bien lui donner pour qualité la franchise…et c’est rare dans le monde du football. Peur de la rage du futur adversaire, flemme de développer, manque de vocabulaire… voici une petite liste des phrases qui nous les brisent.

« L’important c’est les trois points« . On commence avec du pur classique. Une des phrases les plus inutiles. Véritable mot de passe lors des réunions de « joueurs inutiles en conf' », chaque joueur pourra se vanter de l’avoir citée au moins une fois dans sa carrière. Néanmoins, certains aimeraient la prononcer plus souvent… Sinon vous aimez bien la ville de Bordeaux ?

« On avait à cœur de faire un gros match ». Le ratio sens/utilisation de cette tirade est sans doute le plus faible de l’histoire. Point positif : peut servir dans toutes les situations.

« Le coach nous avait donné des consignes ». Proche d’inventer le métier d’entraîneur de football ! Une phrase qui n’est, par ailleurs, plus si banale depuis l’arrivée de Bruno Genesio dans le monde professionnel. Fonctionne également avec « on a respecté le plan de jeu ».

« On a su répondre présent ». En effet, c’est une qualité qui mérite d’être soulignée. Si quelqu’un peut m’aider à comprendre cette phrase, je prends.

« L’important c’est l’équipe ». « On a gagné 4-3 à dix contre onze, grâce à mon quadruplé sur coup-franc qui nous fait remporter le titre. Mais l’important c’est l’équipe ».

« On va se remettre au travail dès demain ». Mon responsable se fout de ma gueule quand je le dis perso. Une phrase breveté par Maxime Gonalons, grand adepte de ces quelques mots qui doivent bien rassurer les supporters.

« On ne se préoccupe pas des autres équipes ». *Sort de la conf’ et va prier pour une défaite du concurrent direct*.

« On prend les matchs les uns après les autres ». En soit, cette phrase est assez logique et compréhensible. Mais trouvez des synonymes les gars, ça commence à être chiant. PS : « Tous les matchs sont difficiles », tu es visé aussi.

« On est tombé sur une équipe bien en place ». S’il faut que les adversaires fassent la chenille pour espérer une victoire, on est mal barrés. Sans doute l’une des citations les plus fréquentes de notre Multiplex national.

« C’est dommage, il y avait la place ce soir ». Phrase réutilisable lorsque vous sortez du Stadium de Toulouse.

J’avais à cœur de faire un article à ce sujet, c’est chose faite. Maintenant, si vous souhaitez faire une conférence de presse, vous savez quelles phrases il vous reste à prononcer.
A propos François 128 Articles
Rédacteur pour demivolee.com et fier de lettre.