L’Arabie Saoudite a un plan machiavélique pour bien figurer au mondial russe l’an prochain. En effet, pour la coupe du monde, les dirigeants de la fédération ont tout prévu. C’est en tout cas ce que révèle Ahdaaf, média spécialisé dans le football au proche et moyen-orient.

Le plan chinois

Le plan de l’Arabie Saoudite n’est pas une nouveauté. En effet, il s’inspire de celui de la Chine pour son équipe de moins de vingt ans – un plan qui a au final échoué. L’Arabie Saoudite veut en effet prêter un maximum de joueurs en Europe au cours de la deuxième moitié de saison 2017-2018, afin de les préparer de manière intensive à un football européen plus professionnel et surtout meilleur techniquement et tactiquement.

L’objectif sera de ne pas réitérer l’échec chinois. En effet, afin de préparer son équipe de moins de 20 ans, l’Empire du milieu avait décidé d’engager son équipe U20 dans une division inférieure allemande, où les clubs pouvaient le rencontrer la semaine où ils étaient exempts. Mais ce plan a totalement échoué. La faute à des agitateurs contre l’envahissement du Tibet par la Chine qui n’ont pas plu à Pékin. Après seulement une rencontre disputée dans la patrie de Goethe et de Thomas Mann, les U20 chinois ont fait leur valise pour rentrer dans leur pays natal. Officiellement pour éviter des incidents, mais en réalité surtout pour éviter de médiatiser les mouvements pro-tibétains dans le socialisme de marché chinois où l’État est assez autoritaire.

L’Arabie Saoudite a signé cependant un accord d’un type un peu différent. En effet, il ne s’agit pas d’engager une sélection nationale saoudienne dans un quelconque championnat mais de tenter d’améliorer jour après jour le niveau de chacun des joueurs de l’effectif.

A cas particulier, plan particulier

L’Arabie Saoudite a en effet une particularité par rapport au reste des sélections engagées dans la Coupe du Monde 2018. Avec l’Angleterre, il s’agit de la seule nation a n’avoir aligné que des joueurs évoluant dans le championnat national. Et ce qui dans le cas anglais est tout à fait compréhensible est cependant moins positif quand on connaît la faiblesse du championnat saoudien.

Au cours du mois d’octobre, les dirigeants de la fédération saoudienne ont donc rencontré des dirigeants de La Liga espagnole, afin de convenir de conditions préférentielles de prêts. Adel Ezzat, qui est de retour à la tête de la fédération saoudienne, aidé par Al Al-Shaikh, nouveau directeur sportif, s’est envolé à Madrid pour finaliser les accords. Ils accéléreront le transfert de joueurs saoudiens vers La Liga. Des scouts de différents clubs espagnoles arrivent dès à présent en Arabie, pour se renseigner sur le profil des joueurs ciblés.

Mais des clubs italiens sont aussi ciblés. En effet, le Torino avait supervisé le défenseur central Motaz Hawsawi lors des mois passés. Âgé de 25 ans, il évolue actuellement à Al-Ahli Saudi FC. Le frère de Motaz Hawsawi, Ossama, avait par le passé évolué à Anderlecht. Et des recruteurs étaient présents lors de l’amical face au Portugal.

La fédération, quand à elle, prend ces décisions dans une plus large volonté de développer le football local. Elle a par exemple mis cette année en place une vaste politique de détection de jeunes talents dans le pays, mais aussi de naturalisation de footballeurs saoudiens nés à l’étranger, notamment le U17 de Chelsea, international jeune anglais, Mukhtar Ali. En espérant que leur plan va réussir.

A propos NSOL 796 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)