1927. Angleterre. George Camsell termine la saison avec un impressionnant total de buts en championnat : 59. Un record, qui, dit-on, ne pourra jamais être battu. Mais un certain William “Dixie” Dean le battra dès la saison suivante, en inscrivant 60 buts. Voici l’histoire de William “Dixie” Dean, l’homme qui a battu quelques splendides records du championnat anglais.

From Tranmere

William Dean sous le maillot d'Everton
William Dean sous le maillot d’Everton

L’histoire commence cependant bien avant. En effet, William Dean naît dans la banlieue de Liverpool, à Birkenhead, le 22 janvier 1907. L’on sait assez peu de choses de son enfance si ce n’est qu’il joue très jeune au ballon. Normal quand vous vivez dans une cité ouvrière où trois clubs importants sont présents : Liverpool et Everton dans la ville, et les Tranmere Rovers dans les faubourgs. Celui qu’à son grand désespoir l’on surnomme “Dixie” commence logiquement sa carrière dans le club de Birkenhead, Tranmere. C’est dans une obscure troisième division nord qu’il commence ses exploits. En effet, au cours de la saison 1924-1925, il marque à chacun des matchs, attirant les regards des voisins d’Everton. Il traverse donc la Mersey et commence sa carrière de très haut niveau à 18 ans.

L’année suivante, un accident de moto met en danger sa carrière, mais il surmonte cette difficulté et apparaît dès lors comme un des buteurs les plus prolifiques du royaume. En 1927, il commence sa carrière en sélection britannique. Une carrière qui le verra arriver à un incroyable total de 18 buts en 16 apparitions. Sur le plan des titres, il n’est pas en reste. En effet, il remporte son premier championnat en 1928 avec Everton. Ou plutôt, Everton remporte le titre grâce à ses 60 réalisations en championnat. Un record qu’il établit lors de la toute dernière journée et un triplé face à Arsenal.

Everton est de manière surprenante relégué en deuxième division en 1930. Mais, fidèle, William Dean reste au club et l’aide à regagner la première division. Contrat atteint dès la première saison. Et pour la saison suivante, Everton regagne le titre. Et Dean finit encore une fois meilleur buteur…

With love

Un an plus tard, William Dean remporte avec les Toffees un nouveau titre. En marquant en finale contre Manchester City, il permet aux siens de remporter la FA Cup. Cela sera son dernier trophée. Bien qu’il ne regagne plus jamais rien avec Everton, cela ne l’empêchera pas de quitter le club en 1938 en ayant marqué le total faramineux de 310 buts. Ce qui le fait rentrer dans le cercle très fermé (ils ne sont que trois) des joueurs ayant inscrit plus de trois cent buts en Premier League/First Division.

William redescend donc au niveau où il a fait ses débuts. Mais cette fois-ci en troisième division sud. C’est donc Notts County qui bénéficie de ses talents. Pas mal donc d’avoir un des premiers numéros neuf de l’histoire dans son club. En effet, auparavant, on ne portait pas de numéros sur les maillots ! Mais son passage n’est pas extraordinaire, et il quitte le club en 1939 pour l’Irlande et les Sligo Rovers. Il y est vice-champion d’Irlande et finaliste de la Coupe. Avec dix buts en sept matchs, il arrête sa carrière de joueur à l’aube de la seconde guerre mondiale.

Après l’arrêt de sa carrière de joueur, William Dean devient patron de pub à Chester. Et continue d’aller voir ses anciens coéquipiers d’Everton jouer. Il meurt d’une attaque cardiaque à Goodison Park en 1980, lors du derby contre Liverpool. Introduit à l’English Football Hall of Fame à sa création en 2002, William Dean reste très important dans l’histoire du football anglais. Une statue à son effigie a été construite juste à côté de Goodison Park.

 

A propos NSOL 756 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)