A l’occasion de la publication des comptes 2016/2017, le président Jean Michel Aulas est revenu sur l’actualité d’OL Groupe. Entité qui chapeaute le club et plus encore…

Une croissance portée par le Groupama Stadium

L’exercice 2015/2016 a été celui de la mise en service de votre nouveau stade, concrétisation d’une stratégie unique en France. L’exercice 2016/2017 est la première saison complète opérée dans le Groupama Stadium. Quels bilan et enseignements en tirez-vous ?

Ce premier exercice entièrement réalisé dans le Groupama Stadium confirme le bienfondé de la stratégie du Groupe avec trois indicateurs qui l’illustrent parfaitement : 44 M€ de billetterie, 9,2 M€ de chiffre d’affaires pour l’ensemble des événements hors matchs de l’OL et enfin 1,4 million de visiteurs au total.

La construction d’un nouvel édifice, moderne, fonctionnel et sécurisé a permis d’augmenter la fréquentation et le prix moyen. Notre stratégie a ainsi été confortée avec des revenus de billetterie en hausse de 58 % par rapport à l’exercice précédent.

Par ailleurs, ce nouveau stade a été conçu pour accueillir les plus grands événements internationaux, sportifs et artistiques, tout en préservant les meilleures conditions de jeu pour nos équipes, féminine et masculine. Là aussi, ce premier exercice complet est parfaitement satisfaisant. La nouvelle ligne de produits « Events » a généré un chiffre d’affaires de près de 10 M€, qui témoigne du savoir-faire des équipes OL capables, par exemple, d’installer une patinoire au centre du terrain pour un match de hockey sur glace et de proposer une pelouse en parfait état moins d’une semaine plus tard pour un match de Coupe de France.

Enfin, le Groupama Stadium a vocation à être un lieu de vie 365 jours par an. À ce titre, la venue de 1,4 million de visiteurs au total lors de cet exercice témoigne de son attractivité au quotidien. Indépendamment des matchs de l’Olympique Lyonnais, de l’Euro 2016 ou de la finale de la Coupe de la Ligue, le Groupama Stadium s’est transformé en patinoire pour un match de hockey sur glace, en parcours de cross pour le spectacle de Monster Jam, ou en salle de spectacle pour les concerts de Rihanna et de Coldplay. Et en dehors de ces plus grands événements internationaux, près de 400 séminaires ont été organisés lors de cet exercice au Groupama Stadium, 40 000 personnes ont visité le stade et la Brasserie des Lumières a servi plus de 40 000 repas.

Les études de satisfaction montrent que la conception de l’infrastructure et ses spécificités technologiques correspondent à l’attente de nos visiteurs. Ce premier bilan est donc extrêmement positif.

Avec un impact évidemment positif sur le chiffre d’affaires de l’exercice, comme sur le résultat…

Effectivement, nous avons atteint un niveau historique avec 250 M€ de produits des activités, soit + 142 % par rapport au dernier exercice complet dans notre ancien stade (en 2014/2015). Et si on considère les produits des activités hors contrats joueurs, la progression est encore supérieure avec un montant de 200 M€ cette année, soit plus du double que les 96,3 M€ de 2014/2015. Par ailleurs, nous avons pour la deuxième année consécutive enregistré un EBE supérieur à 50 M€, grâce aussi au bon parcours européen du club.

L’effet Groupama Stadium est à la mesure de ce que nous avions imaginé et conforte le bienfondé de ce nouveau modèle économique.

La formation reste l’identité du club

Un nouveau modèle économique complété par un savoir-faire toujours plus efficace de l’Academy

L’Academy fait partie intégrante de la stratégie générale du Club depuis des années et je suis très heureux de voir que nos effectifs professionnels, masculin et féminin, comptent autant de jeunes qui en soient issus. L’efficacité de la formation « OL » donne une forte identité à notre Club, ce qui fait la fierté de nos supporters. Et puis ce savoir-faire se traduit économiquement avec des cessions importantes qui assurent 100 % de plus-value comme ce fut la cas sur cet exercice avec le transfert de Corentin Tolisso au Bayern de Munich pour un montant de 47,5 M€ (dont 6 M€ d’incentives maximum) et comme ce le sera sur le prochain exercice avec celui d’Alexandre Lacazette transféré début juillet 2017 à Arsenal pour 60 M€ (dont 7 M€ d’incentives maximum).

Une Academy classée par la Fédération comme la meilleure de France !

Effectivement et ce depuis 5 ans. Ce classement est très important car il tient compte de nombreux paramètres comme la qualité des infrastructures et la formation des éducateurs, les performances sportives des équipes de jeunes, le nombre de joueurs formés dans l’Academy qui signent des contrats professionnels, qui jouent en L1 ou dans les équipes nationales, mais aussi des résultats scolaires. La qualité de notre Academy contribue également à la 1ère place de l’Olympique Lyonnais au classement de la Licence Club établi par la Ligue de Football Professionnel. La Licence Club tient en effet compte des infrastructures des stades (joueurs, spectateurs et medias), de la structuration salariée mais aussi des Academies, ce qui souligne l’importance des investissements du Club en matière d’infrastructure.

Un développement international et régional

Sur un plan strictement financier, l’exercice a été marqué par l’entrée au capital d’IDG et le refinancement…

L’entrée d’IDG European Sports Investment Ltd au capital d’OL Groupe à hauteur de 20 % pour un montant de 100 millions d’euros (sur une base totalement diluée) a été importante à plusieurs titres. Cet apport a permis de renforcer les fonds propres du Groupe puis mécaniquement de faciliter les négociations pour le refinancement de l’endettement du Groupe lié notamment à la construction du Groupama Stadium. Nous avons ainsi pu officialiser, en fin d’exercice, une nouvelle structuration de financement qui permet de réduire la dette et d’allonger sa maturité jusqu’en 2024 avec une économie de charges financières annuelle significative de l’ordre de 6 millions d’euros à compter de l’exercice 2017/2018.

L’arrivée d’IDG est également stratégique dans le cadre du développement du Groupe à l’international. Nous avons ainsi créé une jointventure en Chine qui a notamment pour objectif de promouvoir la notoriété de l’Olympique Lyonnais et de valoriser son savoir-faire en Chine, à Hongkong, à Macao et à Taiwan. Dans ce cadre, nous avons déjà finalisé des accords de partenariat avec plusieurs Academies en Chine pour leur faire bénéficier de notre savoir-faire en matière de formation, comme nous le faisons déjà au Sénégal, au Liban, en Corée du Sud et au Vietnam.

Vous avez également finalisé le 12 juillet dernier un contrat avec un « namer » pour ce qui est désormais le Goupama Stadium

C’est là aussi une nouvelle étape clé de franchie dans notre développement et je suis personnellement très heureux que ce « namer » soit régional. Nous avons signé un contrat qui dépasse le cadre du seul naming. Il s’agit en fait d’un véritable partenariat industriel avec la mise en place d’une structure commune pour développer des synergies commerciales entre Groupama Rhône-Alpes Auvergne et OL Groupe.

Concerts, rugby, sport mécanique, … le programme du prochain exercice 2017/2018 s’annonce encore très riche. Le Groupama Stadium est désormais référencé dans l’évènementiel international ?

Dès les premiers mois d’exploitation, nous avons accueilli des manifestations sportives de premier plan (Euro 2016 et finales européennes de rugby) mais aussi un concert d’une star mondiale comme Rihanna. Le Groupama Stadium a alors démontré aux organisateurs de ces événements toutes ses fonctionnalités qui en font un outil efficace et performant, tant pour ceux qui en amont transforment par exemple le stade en salle de spectacle, que pour les spectateurs qui bénéficient des services d’un stade ultra-moderne, connecté et confortable. Cette reconnaissance immédiate de la compétence du Groupe OL dans l’organisation d’événements nous a ensuite permis de remporter de nouveaux appels d’offres et d’être référencé au plus haut niveau chez les deux plus importants tourneurs mondiaux.

Ceci explique la programmation déjà très riche de cette saison, débutée par un concert de Céline Dion en juillet dernier et qui accueillera de nouveau du rugby avec la venue des All Blacks en novembre lors d’un match amical contre l’équipe de France puis les ½ finales du Top 14 en mai 2018, juste après la Finale de l’Europa League de football, mais aussi une nouvelle édition du Monster Jam et très probablement 2 concerts en juin 2018. Il est important de prendre en compte que ces événements n’auraient pas pu avoir lieu dans notre Métropole lyonnaise sans ce stade privé qui ne coûte donc rien aux contribuables en fonctionnement comme l’a d’ailleurs souligné très récemment la Cour des Comptes dans son rapport sur l’Euro 2016.

L’avenir

Le programme de développement des activités se poursuit autour du Groupama Stadium ?

Bien sûr, après le camp d’entraînement de nos équipes professionnelles, féminine et masculine et la Brasserie des Lumières Paul Bocuse, l’hôtel du Groupe Lavorel, qui s’appellera « Kopster », est en cours de construction et ouvrira en 2018. À côté, nous avons posé dernièrement la première pierre d’un immeuble de bureau de près de 6 000 m2 . Et dans le courant de l’exercice 2017/2018, trois autres projets vont débuter, un îlot comportant un centre médical et un laboratoire d’analyses médicales, un îlot de 2 immeubles de bureaux pour une surface totale de 6 000 m2 et enfin un centre de loisirs de 23 000 m2 comportant des activités telles que bowling, karting, laser game, fitness, foot indoor, restaurants, …

Le Groupama Stadium s’inscrit de plus en plus comme « le » nouveau pôle d’activités de l’est lyonnais

Je dirais plus que jamais. Les 400 salariés d’OL Groupe sont déjà sur le site et les soirs de matchs de l’Olympique Lyonnais, ce sont 2 200 personnes qui travaillent à l’organisation de l’événement. Et puis il y a tous les gens qui viennent au Groupama Stadium : 2 500 000 spectateurs depuis l’inauguration, plus de 40 000 repas servis à la Brasserie, 60 000 personnes qui ont visité le Groupama Stadium, 400 entreprises qui ont organisé des séminaires réunissant un total de 50 000 personnes. Le Groupama Stadium est effectivement déjà « Le » nouveau pôle d’activités de l’est lyonnais. Et son développement ne fait que commencer.

Propos de Jean Michel Aulas via OL Groupe

A propos betse 20 Articles
Nabil Fekir est était notre sauveur. (mise à jour 2019)