Parce que sinon ça allait être trop long sur l’article précédent. Voici les arrivées à l’OL après un importantissime dégraissage de l’effectif, que vous pouvez retrouver dans l’épisode 1.

Un secteur défensif renforcé

Marcelo : robuste, solide tel un racaillou, Marcelo a bien réussi ses débuts. Arrivé en provenance du Besiktas, club qui n’a pas honte de se prendre des buts de Morel, pour la coquette somme de 7M€ s’ajoutant 500k€ de bonus.

Marcal : autre lusitophone, se fut le premier à l’OL. Prêté à Guingamp où il effectue un exercice précédent excellent. Benfica le cède donc à l’OL pour 4,5M€. Ses débuts sont pour l’instant moyens par rapport à sa saison dernière.

Ferland Mendy : jeune talent français provenant du Havre. Latéral gauche offensif, il fit une bonne saison en Ligue 2. Acheté pour 5M€ et pouvant y ajouter des incentives de 1M€ plus un intéressement sur une plus-value. Très bonne préparation mais une blessure l’a éloigné des terrains avant de revenir contre Nantes.

Kenny Tete : latéral droit et international néerlandais, très bon défensivement mais capable de bien combiner avec Traoré, où ils se sont connus à l’Ajax, il procure quelques frayeurs à Rafael et Yaman. Une belle concurrence s’installe. L’Ajax nous l’a offert pour 4M€ + 10% sur une plus-value.

Milieu de terrain chamboulé

Pape Cheick Diop : international U19 espagnol et vainqueur de l’Euro U19, il se révèle au Celta Vigo, ex-club du grand Claudio Beauvue. Mais cela reste une pépite qui coûte cher : 10M€ + 4M€ de bonus.

Tanguy Ndombélé : une licorne signe en prêt à l’OL. Arrivé dans les dernières heures du mercato, le jeune international espoir français remplace Darder numériquement. Prêt payant de 2M€ assorti d’une option d’achat de 8M€ + 250k€ de bonus.

Le diable et la boule de feu

Bertrand Traoré : international burkinabé, qui a fait mal a l’OL en demi d’Europa League. Le «Diable» surnommé par Thierry Laurey est peut être le meilleur coup du mercato lyonnais. Casseur de rein et bon tireur de coup-franc, Chelsea le cède pour 10M€ + 15% sur une plus-value. Presque un prix cadeau!

Mariano Diaz : arrivé de la Castilla, Mariano est plus un buffle qu’un footballeur. Toujours selon Thierry Laurey, «la boule de feu» est précise, de la tête, de ses pieds. Il dégage une puissance tel un Moussa Sissoko en accélération. Mais il oublie de lever la tête et donner la balle à un partenaire et semblait éteint lors des 2 derniers matchs. Le Real de Zizou le vend 8M€ mais bénéficie d’une option prioritaire de rachat pendant 2 ans ainsi qu’un intéressement sur la plus-value à hauteur de 35%.

Voilà, vous avez donc tous les éléments du mercato lyonnais si vous en aviez loupé.

A propos Aloïs 309 Articles
Rien n'a changé pour le mieux. Branleur au maximal, toujours sourire amical