B. Matuidi : “Une vraie envie du club”

Blaise Matuidi
Blaise Matuidi

Blaise Matuidi a signé cet été à la Juve de Turin. A l’occasion du rassemblement des bleus, il a été interviewé. Extraits choisis.

Pour la première fois depuis six ans, vous arrivez à un rassemblement sans être un joueur du PSG. Cela vous fait-il drôle ?
Non, pas vraiment. Quand j’arrive en équipe de France, je viens pour défendre les couleurs de l’équipe nationale. Ce sont juste les déplacements qui changent. Bon, les repères aussi un peu, c’est vrai. Mais comme j’ai gardé ma maison près de Saint-Germain-en-Laye et que je suis rentré d’Italie dimanche, j’ai pu aller dormir là-bas et arriver tout frais ce matin (lundi) à Clairefontaine. Disons que cela fait une transition en douceur (il sourit).

Pourquoi avoir signé à la Juventus ?
Parce que c’est un grand club, ambitieux, une institution, un grand d’Europe, qui m’a donné beaucoup d’envie. La Juve, c’est le choix de pouvoir grandir encore, malgré mes trente ans. On m’a dit qu’en signant pour la Vieille Dame je retrouverais une seconde jeunesse… Je sens que je vais m’y épanouir. Pour moi, la progression continue.

Quel a été le discours des dirigeants turinois pour vous convaincre de venir ?
Il y avait une vraie envie du club de me voir devenir un joueur important dans les années à venir. Ce n’est pas non plus un transfert qui s’est réalisé du jour au lendemain. L’an dernier, déjà, c’était dans les tuyaux. Comme on dit, mieux vaut tard que jamais. C’était ma destinée. Le mariage s’est fait tardivement mais il s’est fait quand même. À moi de démontrer sur le terrain que le club a bien fait de me témoigner toute sa confiance.

Avant de signer, avez-vous pris conseil auprès de Paul Pogba et de Patrice Evra ?
Je l’avais déjà fait l’été dernier (il sourit). Je savais déjà ce qu’ils pensaient et à quoi m’attendre. J’ai la chance d’avoir aussi de la famille qui habite à Turin, donc au niveau de la ville, je connaissais. Footballistiquement, le club parle de lui-même. Il suffit de contempler son histoire. Lors de ma présentation, j’ai visité le musée et on arrive dans une salle où il y a tous les trophées, c’est juste extraordinaire. Ça fait briller les yeux.

Propos de B. Matuidi via L’Equipe
A propos NSOL 450 Articles

“Vous qui aimez dans l’écrivain l’absence des facultés descriptives ou instructives, je vous détache ces quelques hideux feuillets de mon carnet de damné.” (Arthur Rimbaud, Prologue d’Une Saison en Enfer, 1873)