Saïd : “On a pêché offensivement”

Dijon FCO
Dijon FCO

Le Dijon FCO de Wesley Saïd s’est incliné lors de la première journée contre Marseille. Après coup, il revient sur sa déception.

Quelle analyse fais-tu de cette première journée contre Marseille ?

W. Saïd  : On a fait une belle première mi-temps, c’était vraiment bien dans l’ensemble. Après, c’est vrai qu’on s’est un peu relâchés en deuxième mi-temps, même si Marseille a aussi élevé son niveau de jeu. Quand on leur a laissé un peu plus de temps et d’espace, ils sont arrivés à nous mettre deux buts facilement et après ça nous a plombé le match.

Comment expliques-tu ce double visage de l’équipe entre la première et la deuxième mi-temps ?

Je pense qu’on s’est un peu reposés sur nos acquis alors qu’eux justement, ils étaient remontés à bloc par rapport à la première mi-temps. Techniquement, ce sont de très bons joueurs, du coup quand on leur laisse deux à trois mètres de plus, comparé à la première mi-temps, ça leur suffit pour nous faire mal !

Pourtant, vous vous êtes montrés entreprenants offensivement mais trop imprécis avec un seul tir cadré sur douze…

Oui, c’est sûr que c’est insuffisant ! Quand tu rates trop d’occasions contre une équipe comme Marseille, tu le payes cash ! Eux, quand ils ont une occasion, ils la mettent. On ne peut que s’en mordre les doigts mais maintenant on va travailler à l’entraînement et y remédier au plus vite.

Le coach a parlé d’un complexe devant le but en conférence d’après-match. Comment y remédier ?

Comme je l’ai dit, cela va passer par l’entraînement. Après, on n’est pas tous à notre meilleur niveau pour l’instant. Il reste quelques réglages à faire et ensuite, on n’aura plus d’excuses.

Vous devez attendre avec impatience ce premier but qui vous permettra de vous libérer…

Oui, effectivement car des fois, les matchs sont compliqués du coup quand on arrive à marquer le premier but, on se sent mieux et on a plus de réussite aussi. Contre Marseille, on a beaucoup péché offensivement donc il va falloir y remédier dès le prochain match.

A propos NSOL 456 Articles

“Vous qui aimez dans l’écrivain l’absence des facultés descriptives ou instructives, je vous détache ces quelques hideux feuillets de mon carnet de damné.” (Arthur Rimbaud, Prologue d’Une Saison en Enfer, 1873)