Souvent, le football sud-américain est bafoué. En effet, quand on évoque les sélections sud-américaines, c’est souvent le Brésil que l’on a en tête, ainsi que l’Argentine. Puis viennent l’Uruguay et le Chili. Mais un petit pays, juste au dessus du Chili, est systématiquement oublié. Il est vrai, ce pays n’est pas le plus grand pays de football de la planète. Mais le Pérou, puisque c’est de ce pays qu’il s’agit, à produit un très grand joueur. Ce joueur, c’est Teófilo Cubillas. Retour sur ce très grand joueur de football.

Cubillas, la excepción

En 1949, alors que la seconde guerre mondiale s’est achevée il y a quelques années, monsieur Cubillas et madame Arizaga ont la bonne idée de donner naissance à un enfant. Cet enfant, ils l’appellent Teófilo Juan Cubillas Arizaga. Jusque là, rien d’exceptionnel. Seulement, la fée football est venue répandre ses pouvoirs sur le lit du nouveau-né. Et dès qu’il est en âge de marcher, le jeune Teó marche avec un ballon. Un joli ballon de football. Il se met, en grandissant, à dribbler avec ce ballon au pied. C’est de la qu’il acquiert sa capacité de dribble et d’élimination en un-contre-un. Surtout, il ne fait pas que dribbler, mais s’entraîne aussi à la passe. C’est de la qu’il tire son exceptionnelle vision du jeu.

Et le jeune milieu offensif est assez vite repéré par des gros clubs. Un des plus gros clubs du Pérou, l’Allianza Lima, lui donne sa chance dans les équipes de jeunes. Et Teófilo va saisir sa chance. Dès l’âge de 17 ans, il est titulaire avec le club de la capitale péruvienne. Déjà au-dessus du niveau, il est sacré meilleur buteur avec 19 réalisations. Le football péruvien en fait donc assez logiquement une star. C’est un engouement jamais-vu jusqu’ici. Comparable à celui que la France nourrit aujourd’hui pour le jeune Kylian Mbappé. Et Cubillas va aussi se distinguer par sa fidélité. Il reste ainsi six années à l’Allianza. Le temps de redevenir meilleur buteur en 1970 (22 buts). Au total, il inscrit 116 buts en 175 matchs. Aujourd’hui encore, il fait partie des meilleurs buteurs du club péruvien.

Dupla de Oro

En 1971, le Deportivo Municipal et l’Allianza forment un onze commun pour une tournée européenne. Dans cette équipe, Cubillas et Sotil forment un duo d’attaque monstrueux, surnommé la Dupla de Oro. Il battent notamment le Bayern de Beckenbauer 4-1, avec un doublé de Cubillas. Ces matchs font remarquer Cubillas en Europe, mais rien ne se passe dans les premières années…

Du moins, en apparence, puisque le FC Porto se met dès lors à superviser le jeune milieu offensif. En 1972, la victoire de Cubillas devant Pelé pour le titre de meilleur joueur d’Amérique du Sud confirme les intentions des dirigeants de Porto. Et c’est finalement le FC Bâle qui va rafler la mise, contre toute attente. Y compris celle de Cubillas, qui y connaît un demi-échec. Mais ses 7 buts en 14 matchs décident les dirigeants de Porto. En 1974, il signe à Porto, et c’est la consécration. En trois saisons, il s’impose dans le cœur des supporters. Il devient capitaine et buteur. Il marque à 65 reprises en 108 apparitions sous le maillot des dragons.

Mais il va retourner en Amérique. Un passage à l’Allianza à nouveau, avec 42 buts en 57 matchs. Un autre avec 4 buts en 4 matchs, et un dernier sur la fin avec 3 buts en 13 apparitions. Le tout entrecoupés d’exil aux États-Unis, notamment un aux Fort Lauterdale, ou il marque 65 fois en 141 apparitions. Aux South Florida, il marquera trois fois en six matchs, et au Miami Sharks sept fois en seize matchs. C’est dans le sud-est des United States of America qu’il met fin à sa carrière de joueur.

Respect

Au total, il aura inscrit 312 buts en 534 matchs. Si l’on ajoute la sélection (26 buts en 81 matchs), il est l’un des meilleurs buteurs de l’histoire du football. En tout cas, si l’on s’arrête au moins aux milieux de terrains. En Coupe du Monde, il affiche notamment 0,76 buts par match de moyenne.

Il est encore aujourd’hui détenteur de nombreux records. Il est le meilleur buteur de tous les temps du Pérou avec 45 buts en 117 rencontres (dont 26 buts en 81 matchs officiels, de 68 à 82), et ce jusqu’en mars 2016. Depuis, Paolo Guerrero l’a dépassé (27 buts, 69 matchs). À noter néanmoins que depuis le 24 mars 2016, Paolo Guerrero l’a dépassé comme meilleur buteur de l’équipe du Pérou en matchs officiels (27 buts en 69 sélections). Il est le meilleur buteur de l’histoire du championnat du Pérou, avec 268 buts en 469 matchs. Il et un des meilleurs buteurs de la Coupe du Monde. Et enfin, il est le meilleur buteur de l’histoire des Fort Lauterdale Strikers.

El Nene a été reconnu pour cela. Il fait partie, selon la FIFA, des cinquante meilleurs joueurs du XXe siècle, et le brésilien Pelé l’a inscrit dans son FIFA 100 (les 125 meilleurs joueurs de l’histoire selon lui). Son talent est tellement patent que Pelé l’avait désigné « son successeur ». Zico avait même dit : « Cubillas est un spécialiste des passes, des frappes, il maîtrise le football à la perfection ».

En bref, c’est un des meilleurs joueurs que le football ait porté de l’histoire. Et pourtant, ce joueur de bientôt 70 ans est bien trop peu connu. Mais le talent n’est pas toujours reconnu comme il se doit.

 

A propos NSOL 751 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)