Ligue des Champions : Les finales marquantes – Partie 4

Finales de Ligue des Champions
Finales de Ligue des Champions

Voici donc la suite de notre dossier sur les finales marquantes de la plus prestigieuse compétition européenne, la Ligue des Champions. Ou plutôt, la Coupe des Champions, selon l’appellation à l’époque en vigueur.

 

11- Un geste mythique

27 mai 1987, Praterstadion de Vienne en Autriche, Cette finale voit le Bayern de Munich affronter le FC Porto. La 5ème pour les allemands et la 1ere pour le portugais. Dans ce match, les joueurs du Bayern confisque le ballon et dominent donc leur adversaire.

C’est donc logiquement que les bavarois ouvrent le score. A la 24ème, Pflügler exécute une longue touche dans la surface. Touche qui n’était apparemment pas dangereuse. Mais c’était sans compter sur un coup de tête d’un défenseur de Porto qui prolonge le ballon en direction de Kögl. Ce dernier, à environ 11 mètres du but place une tête plongeante croisée qui vient tromper l’excellent gardien polonais de Porto Józef Młynarczyk. 1-0 Pour Munich. Les 20 dernières minutes de la première période ne donneront rien, et les allemands mènent à la mi-temps.

Lors de la deuxième période, les joueurs du FC Porto se rebiffent et dominent leurs adversaires. Ils manquent même l’égalisation par l’intermédiaire de Futre. Le numéro 10 fait un festival sur le coté droit, repique dans l’axe et soulage Brehme de quelques une de ses cotes suite à un crochet. Il enchaîne ensuite un plat du pied mais voit le ballon filer devant le but de Pfaff.

Des champions dans la légende

On joue la 79ème minute, le Bayern se dirige vers la victoire. C’est à ce moment la, qu’un international algérien de 28 ans, mesurant 1m79 pour 70 kilos rentre dans l’histoire. En effet, Rabah Madjer, en plus d’égaliser pour son équipe, donne son nom à un geste qui sera qualifié de fou selon son entraîneur Arthur Jorge. Apres une passe de Juary, Madjer dos au but, reprend le ballon du talon pour le pousser derrière la ligne de but. Il rentre dans l’histoire par la plus grande porte, lors du plus grand match de l’année

Deux minutes après son geste mythique, Rabah, qui était blessé au mollet, file sur l’aile gauche, mystifie Winklhofer et centre à l’entrée de la surface pour Juary. Le brésilien ne se fait pas prier et inscrit le but du 2-1 pour le Fc Porto.

Le score ne bougera plus, le FC Porto remporte ainsi sa première Coupe des Clubs Champions. Madjer est élu homme du match avec une passe décisive et un but suite à un geste qui porte donc désormais son nom. Et il est désormais rentré dans la légende.

FC Porto 2 – 1 Bayern de Munich

12- Encore une défaite

Ce soir du 29 mai 1991 se dispute, dans le Stadio San Nicola de Bari, la 100ème finale européenne de l’histoire toutes compétions confondues (C1, C2 et C3). Cette finale oppose donc l’Etoile Rouge de Belgrade, sous pavillon yougoslave à l’époque, à l’OM (Cocorico). Il s’agit la de la première finale pour les deux équipes. Le temps réglementaire et les prolongations ne donneront pas de but. Le sort de cette finale se jouera donc aux tirs au but.

Pour cette séance, c’est Belgrade qui ouvre le bal. Prosinečki transforme son penalty. De son coté, Amoros rate sa tentative, 1-0 pour Belgrade. Les autres tentatives seront anecdotiques, puisque tous les autres joueurs les transformeront. L’OM perd donc sa première finale de C1 et aux tirs au but. Une nouvelle désillusion pour le foot français 15 ans après l’ASSE.  Ainsi, l’Etoile Rouge, elle remporte sa première coupe d’Europe. Malgré cette défaite, le club olympien terminera champion de France et verra son attaquant « JPP » devenir ballon d’or à la fin de l’année.

Etoile Rouge de Belgrade 0 (5 – 3) 0 OM

13- Nouveau format

Cette édition 91-92 marque l’arrivée d’un nouveau format de compétions. Les anciennes éditions se disputaient sous forme de rencontres à éliminations directes. Cette année là, 32 équipes étaient en liste. A la fin de deux tours à éliminations directes, les 8 équipes restantes étaient reparties en deux groupe de 4. Les équipes qui finissaient première de leurs groupes s’affrontaient directement en finale. Et pour ce nouveau format, C’est le FC Barcelone et la Sampdoria qui eurent l’honneur de s’affronter en finale. Le 20 mai 1992, 70 827 spectateurs se sont  rendus à Wembley pour regarder cette finale.

Malgré un match ouvert, le score reste vierge lors des 90 minutes. Encore une fois, les prolongations seront de mise. Et dans cet “extra-time”, la lumière apparaîtra à la 112ème minutes. Eusebio est accroché par Invernizzi à 22,5m du but italien. Koeman se charge du coup franc. Le défenseur central expédie une balle à mi hauteur qui fini sa course dans les filets. Les italiens ne reviendront plus, Barcelone remporte donc sa première Coupe des Clubs Champions aux dépens des italiens de la Sampdoria de Gênes. Des champions barcelonais qui commencent donc à écrire leur légende internationale.

FC Barcelone 1 – 0 Sampdoria

A propos Prince Owski 310 Articles
Heureux propriétaire du suffixe -Owski. Supporteur du PSG depuis plus de 20 ans. Qu’importe : on pourra même me traiter de fou, il n’y a que ces couleurs Parisiennes qui illuminent mon cœur. Et à chaque blessure, il saigne ce cœur-là. Mais il s’enflamme encore. » Francis Borelli