Mourinho : “Je trouve cela assez injuste”

L’entraîneur de Manchester United, José Mourinho, s’est notamment exprimé sur Paul Pogba, son milieu de terrain international français, acheté à prix d’or cet été.

Le problème du prix

Je crois que le problème pour Pogba a été l’étiquette, le prix collé sur son dos avec le transfert. J’espère que l’année prochaine il ne sera plus le transfert le plus cher et que la pression ira sur quelqu’un d’autre. Car si son transfert avait été moins élevé, tout le monde aurait dit “Quel achat!”. Mais tout le monde attend des performances en lien avec l’incroyable montant de son transfert et cela entraîne de la pression et des analyses qui ne sont pas justes parfois. Il s’est toujours sacrifié pour l’équipe. Si je prends comme l’exemple le match contre Rostov : la façon dont il s’est sacrifié à Rostov, c’est fantastique. Ce qu’il a fait pour l’équipe, ce sont de grandes performances. Il a fait de petits matches où les performances n’étaient pas bonnes, mais habituellement, ses performances reflètent celle de l’équipe. Donc quand l’équipe était très bonne, il était très bon.”

Le meilleur joueur

“J’espère que des clubs vont battre le record du montant de transfert la saison prochaine avec un autre joueur et que la pression ira ailleurs que sur ses épaules. Comme milieu de terrain, je n’aime pas trop parler de “meilleur du monde”. Vous ne dîtes pas “meilleur du monde” pour un gardien. Et à part pour Fabio Cannavaro, vous ne le dîtes pas pour un défenseur. Le meilleur, c’est toujours celui qui marque des buts, et je trouve cela assez injuste. Je pense que, comme milieu de terrain, Pogba est le meilleur. Je n’en vois pas un autre qui a autant de qualités que lui. Il doit progresser évidemment, mais il a le physique, l’intelligence. Il est très agile malgré le grand corps qu’il a. Il est bon dans le secteur défensif et offensif. Il est bon pour tirer les coup francs, si Zlatan le laisse en tirer. Il pourrait marquer quelques buts.”

A propos NSOL 436 Articles
"Vous qui aimez dans l'écrivain l'absence des facultés descriptives ou instructives, je vous détache ces quelques hideux feuillets de mon carnet de damné." (Arthur Rimbaud, Prologue d'Une Saison en Enfer, 1873)