Génésio : « Je suis motivé à 200% pour continuer »

Bruno Génésio, au Parc OL.
Génésio

L’entraîneur de l’Olympique Lyonnais Bruno Génésio s’est exprimé dans Le Progrès. Il aborde notamment la composition de son groupe pour la saison prochaine. Tour d’horizon avec « Nénèse » de cet Olympique Lyonnais.

L’élimination face à l’Ajax

C’est à la fois le plus beau moment, et aussi une grosse déception. Ce que l’on a fait au retour dans ce stade a été extraordinaire. On a cru jusqu’au bout que l’on allait passer.

Les critiques sur son travail

Je maintiens ce que je dis, la critique fait partie de notre métier. Après ce qui me gêne, c’est la mauvaise foi, le manque de débat, le manque d’arguments.

Le futur directeur sportif

Je suis content l’an prochain de l’arrivée du futur directeur sportif. Après, il faut que je sois beaucoup plus vigilant sur la composition du groupe. Même si on a un groupe composé de très bons gars.

Le départ probable d’Alex Lacazette

La perte d’Alex si départ il y a, puisqu’il est sous contrat avec nous, est quelque chose de très important pour le club, pour moi. Il est notre leader d’attaque et un joueur avec qui j’ai une relation très proche. Le premier objectif, toujours collectif, est de gagner le match, et on doit respecter notre public, qui globalement nous a soutenus de la bonne manière, mais après certains peuvent aussi atteindre des objectifs personnels.

Je vois plus un profil de joueur qui a de l’expérience, parce que déjà, il faut assumer de passer derrière Alex. Il faut une personne avec de l’expérience, de la personnalité. C’est la même situation que quand Alex est passé après Lisandro ou Gomis, qui claquaient beaucoup de buts. Pour moi, Alex a été essentiel dans les saisons qu’on vient de vivre. C’est un grand joueur, et j’ai avec lui une relation de confiance très forte. Alexandre a fait énormément de progrès, il a des qualités techniques au-dessus de la moyenne et un volume de jeu qu’il n’avait pas à ses débuts, cela fait qu’il rentre complétement dans le profil de l’Atlético Madrid notamment.

La comparaison avec d’autres entraîneurs

Si tu as un réseau, c’est différent. Moi je n’en ai pas, je n’en ressens pas le besoin, mais je sais comment se passent les choses parfois. Je prends l’exemple de Conceiçao, qui vient de faire six mois à Nantes, il est représenté par Doyen Sports, il est encensé. A-t-il fait mieux que moi l’an dernier ? Non, pourtant, moi on a dit que c’était un miracle. Je suis Lyonnais, je n’ai pas d’agent et je ne mange pas avec les journalistes non plus.

L’effectif à venir

On doit construire un effectif qui correspond à ce que l’on veut faire en termes de jeu. La saison dernière, par exemple en défense centrale, une hiérarchie s’était dégagée autour de Samuel Umtiti. Ça a été moins le cas cette saison. Un de mes problèmes qui a généré les critiques, a été ça. Il y avait des rasions. Il faut y remédier. Peut-être que le directeur sportif nous aidera à structurer ça

Son avenir

Après, il y a certaines choses que je ne maîtrise pas, mais je suis motivé à 200 % pour continuer. C’est le président qui décidera, avec le conseil d’administration. Je fais ce que j’aime, mon travail, qui est de préparer le match de Nice et la saison prochaine

Le cas Gonalons

On s’est assez exprimé publiquement là-dessus. Quant à moi, j’ai fait mon travail avec Max, j’ai discuté aussi avec le président. Le président l’a dit, il existe une possibilité que Max nous quitte, puisque la prolongation qui aurait pu lui être proposée ne lui a pas été faite. J’imagine les deux possibilités, puisqu’il peut partir ou rester à l’OL jusqu’à la fin de son contrat, cela s’est déjà vu.

A propos NSOL 176 Articles
"Je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes. Et les ressacs et les courants : Je sais le soir, l'aube exaltée ainsi qu'un peuple de colombes, et j'ai vu quelques fois ce que l'homme a cru voir !" (Arthur Rimbaud, Le Bateau Ivre, 1871)