A l’approche de la confrontation face à Lyon lors de la dernière journée de Ligue 1, l’entraîneur de Nice Lucien Favre s’est exprimé.

La saison

On ne savait pas trop où on allait au début. On a pris 6 points en deux matches avec une victoire tirée par les cheveux contre Rennes. On prend un petit peu de confiance. Il venait d’y avoir les attentats à Nice, il y avait une grande concentration pour ces matches au début. On avait une équipe très solidaire. Les joueurs qui sont venus après sont arrivés dans une équipe qui avait déjà repris confiance, après des matches amicaux très difficiles. Peu à peu on a trouvé un style.

Mario Balotelli

Il a marqué quand même 15 buts. Au début, tout le monde se posait la question : est-ce que cela va fonctionner ? Ce n’était pas facile de parier là-dessus. Mais, il nous a aidés en marquant des buts qui nous ont offert des points et plus de confiants, a admis le coach helvète. Et quand c’était pénible pour lui, on a su faire des 0-0. Mais, il a fait des progrès, notamment dans le placement. Il a pressé très haut à la perte du ballon. Ce qui est assez extraordinaire pour lui.  

 Il y a des matches où il était bien dans le collectif, et d’autres non. Il faudrait encore du temps et aussi tenter de le convaincre plus. Il n’a que 26 ans. On peut imaginer 6,7 ans de carrière devant lui. Mais, il faut prendre le côté positif. À la fin, je trouve que c’était donc une très  bonne idée (de le recruter).

La Ligue 1 Conforama

Il y a des différences entre tous les championnats. Anglais, Italien, Français, Allemand, chacun a ses spécificités. Moi j découvert le championnat de France en tant qu’entraîneur. Moi je peux vous dire que ça joue beaucoup mieux que ce qu’on m’avait dit. Je peux vous dire que quasiment toutes les équipes elles essaient de jouer au football. Y a beaucoup d’engagement, ça c’est vrai. Et puis, y a des sacrés équipes. Y a qu’à regarder cette année ce que Paris a fait… Ce que Monaco a fait, ce que Lyon aurait pu aller au bout et gagner l’Europa League. Y a Marseille, y a Lille, y a Bordeaux qui vont venir. C’est un championnat qui va pas reprendre de la valeur, j’aime pas ce terme, mais est dans les cinq d’Europe à coup sur. Et puis, y a des sacrements bons joueurs !

Son avenir

Encore une fois, je ne veux pas parler de ça aujourd’hui, a expliqué ce jeudi le technicien azuréen en conférence de presse. Il y a assez à faire pour se concentrer pour le match de Lyon (38eme journée de Ligue 1). Il faut que l’on fasse une bonne dernière sortie. C’est ce que l’on veut absolument. Cette semaine, on a fait le maximum compte tenu des circonstances. C’est ça le plus important. Il faut se concentrer sur ce dernier match. On a perdu à Marseille, mais on pouvait faire mieux avec un point. Lors de la deuxième mi-temps contre Angers, on peut aussi faire le 1-1, mais il y a beaucoup, beaucoup d’absents. C’est ce qui me préoccupe le plus aujourd’hui. Je viens de parler de ça… Je ne veux parler de ça…

Aujourd’hui, il y a des tas de bruits qui sont venus et qui vont venir. Et ce n’est pas seulement pour moi. Ça va commencer le truc des chaises musicales. Ça vaut aussi pour les joueurs, mais c’est comme ça… Cela ne sert à pas grand-chose pour le moment (de parler des rumeurs). Normalement, c’est une conférence de presse pour parler du match de samedi, non ?

A propos NSOL 763 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)