Evra : « Il faut que je m’occupe de Duarig »

Patrice Evra - "Il faut que je m'occupe de Duarig"
Patrice Evra - "Il faut que je m'occupe de Duarig"

Invité de l’émission Transversales sur SFR Sport, Patrice Evra en a profité pour régler ses comptes avec nombre d’anciens joueurs, et déclarer sa flamme pour quelques autres. Notamment un certain « Duarig ». Retrouvons des extraits de son intervention pour le moins musclée.

Christophe Dugarry, dit « Duarig »

Mon frère m’a dit qu’il fallait quand même que tu t’occupes de Duarig (sic)… Il travaille avec toi (Evra est en interview avec William Gallas, ndlr)… Tu sais de qui je veux parler. S’il a un problème avec moi, qu’il vienne en discuter avec moi à Marseille, on en parle sans souci, moi je le respecte… Champion du monde, champion d’Europe… Mais bon, dans tout ça, c’est la seule personne au monde qui sait le nombre exact de poils pubiens qu’a Zinédine Zidane sur ses bijoux de famille (re-sic).

José Mourinho

Moi, j’ai besoin de ces entraîneurs, comme Ferguson. Des entraîneurs avec beaucoup de poigne. Parce que je fonctionne comme ça. José le sait. On s’envoie parfois quelques textos. D’ailleurs, je ne le cache pas, j’ai failli retourner à Manchester. Malheureusement, ça ne s’est pas fait. Je ne rentrerai pas dans les détails. Mais bien sûr que j’aurais voulu jouer sous les ordres de Mourinho.

Franck McCourt

McCourt, tu vois qu’il n’est pas venu que pour mettre son argent. Il prend le maillot de l’OM, il dit il faut le respecter. Il dit des choses que je pourrais dire moi.

Sa blessure et les critiques qui vont avec

Cette blessure ne m’a pas permis de jouer à 100% de mes moyens. Désormais, je veux prendre mes responsabilités et donner le meilleur de moi-même. La critique est facile. Je dis souvent qu’un homme sans ennemi est un homme sans valeurs. Si tu fais un bon match on va dire que t’es le meilleur du monde, un mauvais et tu es le pire. Je sais quand j’ai été bon ou pas. Je sais ce que je fais et comment je bosse…

Evra et son aventure avec le Paris SG

Je n’ai jamais joué au PSG ! Quand je suis allé en Italie, ils ne connaissaient que le PSG, c’est pour ça. J’ai essayé de leur expliquer, en Série C, mais ils comprenaient rien. Donc je leur ai dit « PSG ». Mais c’est complètement faux. Je n’ai jamais mis les pieds là-bas. J’ai fait une détection, mais ils ont dit: “on ne peut pas le prendre, il est trop petit“. Donc il faut arrêter avec ça.

Son départ de Manchester

C’est très dur de quitter Manchester. Pas parce que tu vas à la Juve, qui est un très grand club, avec aussi des très bon joueurs. Mais parce que tu quittes Manchester. Les premiers matchs, je mettais le maillot, et puis j’allais aux toilettes. Là, je me regardais dans le miroir et je me disais : « Pat, c’est quoi ce maillot ? ». Mais je ne regrette pas du tout d’être allé à la Juve.

Sa relation avec Ferguson

Moi ma relation avec Ferguson elle est énorme. Franchement, c’est énorme. Moi y a eu une année il vient, il me dit : « Pat, on joue en 4-4-2 ou on joue en 4-3-3 ? ». Je te parle de Ferguson. Qui vient me parler, discuter avec moi. Et on parle conseils, c’était plus en Champion’s League. Et là je dis « Je pense plutôt en 4-3-3, l’équipe elle est bien ». Là il me dit : « Bah merci mon fils parce que je pensait la même chose ».  

A propos NSOL 406 Articles
“La liberté d'écrire et de parler impunément marque soit l'extrême bonté du prince, soit le profond esclavage du peuple : on ne permet de dire qu'à celui qui ne peut rien.” (Diderot)