Bastian Schweinsteiger évolue désormais en MLS, aux Chicago Fires. Il s’est exprimé au micro du média allemand Sport1. Nous vous proposons en exclusivité une traduction d’une partie de son interview. Vous pouvez la retrouver en cliquant ici (en allemand).

Des stars comme Pelé et Beckenbauer ont joué aux États-Unis, et puis plus tard Beckham, Kaka et Pirlo. Est-ce que a influencé votre décision?

Schweinsteiger: J’ai toujours suivi la MLS. Et j’ai parlé avec Franz Beckenbauer à propos de l’Amérique et du football là-bas. Il m’a dit qu’il avait bien progressé. Cela m’a également rendu un peu curieux. Et il y a en plus une super équipe avec les Chicago Fire. J’aime beaucoup la vision du jeu que le club a, sutout après ne pas avoir beaucouo joué avec Manchester. Je veux rejouer au football.

Comment le processus de prise de décision a eu lieu durant le mercato ?

Schweinsteiger: Bien sûr, il était important pour moi que d’autres clubs manifestent leur intérêt. En Europe, je l’ai dit depuis le début, je ne veux pas changer parce que pour moi il n’y avait que deux clubs, le Bayern Munich et Manchester United. C’est la raison pour laquelle cela a abouti à un grand résultat, novateur, avec Chicago. J’ai été très impressionné par la façon dont notre entraîneur, dont Nelson Rodriguez m’a parlé. Et bien sûr, la MLS m’a  intéressé. Je voulais bouger pour voir comment le football est en Amérique. Et après  ce que je l’ai vécu jusqu’à présent, venir ici était sans aucun doute la bonne décision.

Quelle note donneriez-vous rétrospectivement au changement de Munich à Manchester?

Schweinsteiger: C’était la bonne chose. J’ai toujours eu pour but au Bayern Munich pour gagner la Ligue des Champions. Voilà pourquoi je suis toujours resté là et n’avait toujours pas changé à l’étranger. J’ai réussi, en 2013. Nous avons ainsi marqué une époque. Le passage à Manchester était très important. Louis van Gaal m’a appelé et je voulais avoir un succès rapide. Bien sûr, c’était au début très bien pour moi. Nous étions les premiers en championnat avec Leicester. Et le verrou défensif a peu à peu sauté, et la machine s’est enrayée, je me suis blessé. Nous avons finalement obtenu un titre, la FA Cup.

Comment traitez-vous ensuite avec le traitement par Jose Mourinho l’été dernier?

Schweinsteiger: Bien sûr, j’ai été surpris. Mais j’ai toujours eu l’espoir que la situation allait à nouveau changer et que j’allais jouer pour Manchester. Je l’ai finalement fait.

Zlatan Ibrahimovic a flirté parfois avec un transfert aux États-Unis. Est-ce que quelqu’un comme lui pourrait faire de la MLS quelque chose de bien?

Schweinsteiger: Certainement! Ces joueurs sont très importants quand ils viennent en  MLS avec des certitudes. Mais il est toujours un joueur identique à lui-même. Il est un athlète très professionnel et apporte vraiment beaucoup de qualité à son poste.

Ce n’est donc pas que l’individu excentrique…

Schweinsteiger: Il aime en abuser un peu, de ce côté excentrique. Mais en tant que footballeur, il est vraiment l’un des meilleurs avec qui j’ai joué. Il a un très, très bon coup d’œil et m’a vraiment impressionné.


Que diriez vous au gens qui disent que Schweinsteiger va en MLS pour s’en mettre plein les poches et jouer en claquettes ?

Schweinsteiger: Alors je serais allé ailleurs. Plus à l’est, et non à l’ouest. La question financière n’a joué aucun rôle en moi. J’ai beaucoup gagné d’argent dans ma carrière, mais je pense que le sportif a toujours primé.

 

A propos NSOL 756 Articles
« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ». (Jonathan Swift, 1667-1745)