Tour du Monde : Zoom sur le Total Big Bullets

Le Malawi possède un championnat de football auquel il faut s’intéresser. Car d’excellentes équipes de football y évoluent. C’est donc la raison pour laquelle, dans ce nouvel épisode de “Tour du Monde”, nous allons nous intéresser à un de ses clubs. Le Total Big Bullets sera aujourd’hui l’objet de nos recherches. Allez, c’est parti.

Ô Dieu honore notre pays le Malawi

Vous l’aurez compris, nous allons commencer comme à notre habitude par une rapide revue du pays. Le Malawi est un thttps://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/1a/Malawi_%28orthographic_projection%29.svg/langfr-550px-Malawi_%28orthographic_projection%29.svg.pngrès grand Etat, qui se situe en Afrique Australe. Entre le Mozambique, la Zambie et la Tanzanie ; sans débouché sur la mer, le pays possède un des indices de ruralité les plus forts au monde. Car seulement 11% de la population vit en ville. Dans sa capitale, Lilongwe, vivent 400 000 personnes. Cependant, la ville la plus peuplée du pays se nomme Blantyre. Elle compte 700 000 habitants, et est située au sud du pays. Notons qu Blantyre est nommée d’après la ville du même nom en Écosse, où est né David Livingstone. Du côté religieux, on compte à peu près autant de catholiques que de protestant, et une dizaine de pourcents de fidèles d’autres dieux.

Et dans cette ville, le FC Bullets prend naissance. Mais il faut remonter avant, jusqu’au MTL Wanderers. Le quintuple champion du Malawi se divise en effet en 1960 en deux clubs. L’une, qui reste aujourd’hui le MTL et qui a glané cinq titres de champions et une coupe, et l’autre, le Bullets. D’abord nommé Bata Bullets, le club change en 2000 de nom pour s’appeler Total Big Bullets. Mais l’arrivée au pouvoir de Bakili Muluzi (1994-2004 à la tête de l’Etat) fait rechanger le nom du club. De 2003 à 2004, le club s’appelle en effet le Bakili Bullets. Malheureusement pour le club, Muluzi échoue à briguer un troisième mandat en vertu de raisons bassement constitutionnelles. Le club reprend donc son nom faisant penser à une société de pétrole française.

Unity and freedom

En 1986,  le club âgé d’une petite vingtaine d’année remporte son premier titre de champion national. Mais il faut attendre 1991 pour voir le club remporter son deuxième titre de champion. Ce championnat amateur, et c’est à noter, n’est créé qu’en 1986. Le Bullets en est donc le premier vainqueur officiel. Le titre de 1991 fait suite à deux autres titres glânés par des clubs de Blantyre, l’ADMARC Tigers (1989) et les Limbe Leaf Wanderers l’année suivante. Le club conserve son titre en 1992. De 1999 à 2005, le club remporte le championnat. S’imposant à 7 reprises consécutives, certains commentateurs locaux auraient pu comparer les succès de l’OL au début des années 2000 à ceux des Bullets. Cependant, ils ne l’ont pas fait. Tant pis pour eux. En 2014 et 2015, le club enrichit son palmarès à nouveau, avec deux titres nationaux.

Cependant, la coupe de Malawi de football leur échappe depuis longtemps. Un peu comme le PSG avec la Ligue des Champions. La première raison est le fait que la coupe n’ait été créée qu’en 2005. La seconde est qu’il n’ont disputé qu’une finale, en 2008, perdue 5-4 aux TAB. Le club remporte cependant la Castle Cup en 1969, 1970, 1975 et 1993. De plus, de 78 à 81, il remportent la Press Cup – l’autre nom de la Castle Cup à cette époque. Ils remportent également à de nombreuses reprises la Chibuku Cup, et le Challenge 555 en 1990,  la Chombe Tea Cup lors de ses deux éditions (1998 et 1999). L’an dernier, parmi une palanquée d’autres titres, ils remportèrent la President’s Cup. Plus facile quand tu as eu comme nom celui d’un président du pays.

Mlungu salitsani Malawi

Le club atteint par ailleurs en 2004 la phase de groupe de la LDC Africaine. C’est à ce jour le meilleur résultat d’un club Malawite en compétition internationale. Depuis quelques années, le club fait confiance à Hassam Jussab, entraîneur Malawite de confession musulmane. Leur bel outil se nomme le Kamuzu Stadium, et il peut accueillir jusqu’à 50 000 personnes. Le président du club s’appelle Sam Chilunga. Parmi les joueurs emblématiques, citons Chiukepo Msowoya, international Malawite ayant joué en Afrique du Sud. Les NMC Big Bullets Football Club, un autre de ses noms, dit The Peoples Team, joue en rouge et blanc.

Le derby contre les Be Forward Wanderers Football Club est un des derbys les plus contestés du monde du football. Le derby de 2007 avait beaucoup prêté à débat, car un but hors-jeu avait été inscrit, et finalement les Bullets avaient perdu le match sur tapis vert. Vous pouvez lire en cliquant sur ce lien l’histoire entière des derbys les plus fameux (en anglais).

 

 

A propos NSOL 436 Articles
"Vous qui aimez dans l'écrivain l'absence des facultés descriptives ou instructives, je vous détache ces quelques hideux feuillets de mon carnet de damné." (Arthur Rimbaud, Prologue d'Une Saison en Enfer, 1873)
  • Thanok #DansLeDésert

    RE ! 🙂

  • moi

    J’aimerais savoir s’il y en a d’autres que moi qui ont tout lu en intégralité cette série d’articles?

    • Je réponds présent 😉

  • D’Angelo
  • moi

    Je trouve cet article un peu plus brouillons que les autres de la série.

    • C’est parce que j’ai pas du tout de temps actuellement je suis dsl.

      • moi

        pas de soucis! Tu es tout pardonné!