UEFA : Zéro tolérance pour les matchs truqués

©UEFA.com
©UEFA.com

Sur son site officiel, par un communiqué, l’UEFA a fait savoir qu’elle ne laisserait passer aucune dérive concernant le trucage des matchs.

L’UEFA renforce son engagement pour éliminer le trucage de matches dans le football.

Le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, a rappelé que le groupe de travail de l’UEFA sur le trucage de matches se réunissait à Rome pour discuter de cette question et a souligné son engagement ferme à débarrasser notre sport de ce qu’il appelle « une maladie qui s’attaque au cœur du football ».

« L’une de mes missions clés en tant que président de l’UEFA est d’intensifier la campagne pour protéger l’intégrité de notre sport et de mettre un terme à la manipulation de matches, au paris illégaux et à la corruption », a-t-il déclaré.

« Le trucage de matches ne peut et ne sera pas toléré, et ceux qui sont pris doivent être bannis du football. »

M. Čeferin a souligné que l’UEFA et la famille du football ne pouvaient pas agir seules dans la lutte contre les matches truqués.

« Nous devons également obtenir le soutien et la coopération des autorités gouvernementales et des forces de police à travers l’Europe », a-t-il ajouté.

L’UEFA renforce actuellement ses efforts avec la création d’une nouvelle plateforme axée sur la protection du football, qui comprendra des unités disciplinaires, antidopage et intégrité.

La quatrième réunion du groupe de travail de l’UEFA sur le trucage de matches a accueilli les délégués d’EUROPOL, du Conseil de l’Europe, de la Commission criminelle de Grande-Bretagne, de la Commission des paris de Grande-Bretagne et des forces de police françaises et italiennes ainsi que d’autres représentants des services et des autorités des jeux de toute l’Europe.

L’UEFA a souligné le succès de son programme d’intégrité de l’UEFA EURO 2016, en l’absence de problèmes apparus dans ce domaine.

Le programme comprenait l’éducation, le suivi et la coopération avec les principales parties prenantes, et des séances d’information ont également été prodiguées aux 24 équipes participantes et aux arbitres de l’EURO.

Le Système de détection de fraude sur les paris de l’UEFA supervise chaque année plus de 30 000 matches nationaux et internationaux en Europe. Les participants à la réunion ont pris connaissance de la récente décision du Tribunal arbitral du Sport sur le KF Skënderbeu, qui ouvre de nouvelles perspectives dans les procédures de lutte contre le trucage de matches.

Les membres du groupe de travail ont également entendu parler des dangers auxquels sont actuellement confrontés les clubs de football européens, cibles d’organisations criminelles qui cherchent à blanchir de l’argent par le biais d’activités de paris dans des matches de football truqués.

Ces différentes mesures visent à obtenir – enfin – un football « propre ».

A propos NSOL 306 Articles
"La première liberté de la presse, c'est de n'être pas un métier" - Karl Marx, 1842.