Le milieu de terrain spinalien,Diaguely Dabo, revient sur le match nul en Corse, le manque de réussite à domicile et sur la mission maintien d’Epinal.

Diaguély, Epinal doit-il se contenter de ce point ?

« On aurait dû obtenir un meilleur résultat. Sur l’ensemble, on mérite la victoire. Je n’ai pas souvenir que Bastia ait eu une occasion vraiment dangereuse. Même si en fin de rencontre, il y a eu des espaces, sur la globalité, on avait le dessus sur nos adversaires. »

Cela provoque-t-il donc une nouvelle frustration ?

« Bien sûr. À domicile, on ne prend pas beaucoup de points, on en perd carrément, et à l’extérieur, nous sommes plutôt dans de bonnes dispositions. On joue, mais il manque sans cesse ce petit truc qui permettrait de gagner. »

Dabo : “On a besoin de points”

Solides derrière, ne perdez-vous pas de la lucidité dans ces efforts défensifs au profit des mouvements offensifs ?

« On en a parlé entre nous. On ne pense pas que cela a de l’incidence car, en fin de compte, on a le coffre pour se projeter vers l’avant du début à la fin du match. Ce n’est pas le fait de cravacher défensivement qui nous empêche d’amener des ballons devant. On a des opportunités, mais on manque de justesse. Comme on a un manque de confiance. »

Nombre de vos concurrents au maintien n’ont pas fait mieux ce vendredi. Cela ne fait-il qu’attiser vos regrets ?

« Ce n’est pas que sur cette journée que c’est favorable. On ne va pas s’avouer vaincu. Le plus important, c’est de s’imposer à domicile. »

Quelle analyse pouvez-vous faire pour expliquer que vous n’y arrivez pas sur votre terrain ?

« Je ne pourrais dire. Le sentiment que j’en ai est un sentiment différent de ce que l’on ressent après nos matchs à l’extérieur. On a l’impression de ne pas être les mêmes. À domicile, on ne joue pareils de la même manière, on ne met pas la même intensité. »

Désormais, devez-vous faire un quasi sans faute ?

« La plupart des matchs, on doit les gagner, c’est certain. On a besoin de points. Mais ce n’est pas trop tard pour se mettre à l’abri. »

Les trois prochaines échéances (Créteil, Quevilly Avranches), sont-elles de nouveaux tournants ?

« C’est ça. Créteil et Avranches ne sont pas trop bien. On doit en profiter. Mais il faut mettre le bleu de chauffe. »

Propos recueillis par Vosges Matin

A propos Aloïs 298 Articles
Rien n'a changé pour le mieux. Branleur au maximal, toujours sourire amical