Le choc que toute la France du football attendait, Le Derby, entre les éternels rivaux de Rhône-Alpes, avait lieu ce soir. Un ASSE-OL pimenté, tant sur le terrain qu’en tribunes, ou encore sur les réseaux sociaux. Les lyonnais, cherchant à se racheter de leur élimination en coupe de France face à l’OM, avait gros à jouer. Mais comme ils en ont pris l’habitude, ils ont encore échoué. Bousculés dans tous les secteurs de jeu, ils paient leurs erreurs défensives et leur stérilité offensive avec une nouvelle défaite cinglante contre le rival stéphanois. Une défaite également ponctuée par 2 cartons rouges lyonnais. Voici donc le film du match.

Les stats du match

Le résumé

Les notes

Anthony Lopes (4.5) : mis en grosse difficulté par les erreurs de sa défense, il s’incline à deux reprises. Mais là où il devait prendre ses responsabilités, ils les a prises. Plusieurs arrêts et parades difficiles, ainsi que d’innombrables sorties aériennes. Il a empêché les verts d’alourdir l’addition.

Christophe Jallet (5) : match sérieux et appliqué de l’ancien parisien. Travail défensif “acceptable” dans l’ensemble. Mais rien de flamboyant. Mérite donc la moyenne, ni plus, ni moins.

Emanuel Mammana (3) : la grosse déception de ce match. Lui qui attendait sa chance de jouer afin d’exprimer son talent, il a été l’un des acteurs majeurs de la défaite lyonnaise. Auteur d’une mauvaise première mi-temps, il est coupable sur les deux buts. Du mieux en seconde période, mais insuffisant pour se faire pardonner.

Mapou Yanga-Mbiwa (2) : lui aussi coupable sur les deux buts. A aucun moment du match il n’a su être rassurant. Ni dans les duels, ni dans la relance. Match catastrophique de l’ancien défenseur de la Roma. N’a pas su relever la tête en seconde période, non plus.

Jérémy Morel (3.5) : du travail défensif partiellement réussi, et des tentatives offensives toutes ratées.

Maxime Gonalons (4) : très précieux dans la récupération (25 ballons gagnés), il n’a pourtant pas amené le poids qu’il fallait au jeu lyonnais. Il s’est même fait dépasser à plusieurs reprises par les flèches vertes fonçant aux cages d’Anthony Lopes.

Sergi Darder (3.5) : très léger défensivement, très brouillon offensivement. Il n’a pas su faire grand chose avec le ballon. Match à oublier pour Sergi, qui revenait pourtant bien face à Marseille.

Corentin Tolisso (2) : statistiquement parlant, il n’était pas aussi mauvais que sa note laisse présager. Mais je vous invite à consulter les vidéos ci-dessus pour comprendre ce qui lui a coûté ce minable 2/10. Match correct, mais comportement inadmissible dans le foot professionnel. En attendant sa durée d’indisponibilité après la réunion de la commission de discipline.

Nabil Fékir (4.5) : beaucoup “d’envie et d’engagement” dans son jeu, comme l’aime bien son coach. Des percées rappelant ses beaux jours. Mais trop peu aidé par ses coéquipiers, il n’a pas su réaliser d’exploits exceptionnels pour sortir son équipe de la misère. Un excellent centre pour Tolisso en première période à son crédit.
->Rachid Ghezzal (2) : entrée frustrante de la part de l’ailier international algérien. Il manque son face-à-face contre Jessy Moulin. Et place son coup-franc, ainsi que sa frappe enroulée, un peu trop haut pour inquiéter le portier stéphanois. Se fait ensuite injustement avertir pour une faute complètement involontaire. Mais se fait ensuite expulser pour un coup de poing inutile.

Alexandre Lacazette (5.5) : du travail, du travail, encore plus de travail. Il n’a pas hésité à descendre pour aider son équipe en défense, et monter pour attaquer. Auteur de plusieurs ouvertures lumineuses qui auront pu se transformer en passes décisives. Comportement honorable de sa part. Le seul lyonnais qui sort (un peu) du lot ce soir.

Memphis (3) : l’international néerlandais n’est pas prêt. En gras, parce qu’il faut le signaler, à son coach en premier lieu. Aucun terrain d’entente avec son latéral Jérémy Morel, ses courses n’ont jamais été dangereuses ou utiles pour son équipe. Manque son face à face contre le gardien stéphanois, auteur d’un bel arrêt sur le coup. Il faut lui laisser le temps de s’adapter, mais aussi de retrouver le rythme de la compétition c’est un fait.

A propos Yaman 223 Articles
Un quart de siècle sur Terre. Pharmacien, étudiant, et plein d'autres trucs. Fondateur de Demivolée.com, le 14 décembre 2016.