Et si on découvrait un passage vers des mondes parallèles, si vous pouviez glisser vers des milliers d’univers différents ? Se retrouver la même année, être la même personne, mais que tout le reste soit différent ? Les plus vieux d’entre vous auront surement reconnu  l’introduction de la série “Sliders – les mondes parallèles”. J’étais donc un grand fan de cette série, surtout les 2 premières saisons.

Vous l’aurez compris, nous allons donc refaire l’histoire. Et si la Pologne avait battu le Portugal en ¼ de finale de l’euro. Et si Błaszczykowski n’avait pas raté son penalty lors de la séance de tirs au but? 

L’histoire refaite

30 juin 2016, dans la chaleur du Vélodrome, les coéquipiers de Lewandowski se qualifient pour les demi-finales de l’Euro 2016. Le tout jeune Kapustka a transformé son penalty alors que Quaresma a raté le sien 2 minutes avant. Pour la première fois de leur histoire, les aigles polonais atteignent donc les demi-finales d’un Euro. Cette demi-finale est la première depuis la Coupe du Monde 1982 qui avait vu les coéquipiers de Boniek terminer 3ème.

Présentation de la demi-finale 

Ce 6 juillet 2016, les hommes d’Adam Nawalka affrontent donc le Pays de Galles au POL. L’autre surprise de ce championnat d’Europe fait peur, les gallois ont sortis les belges 3-1.

Une premiere dominé par les gallois

Il est 21H, Kanu donne le coup d’envoi. Apres 15 minutes, peu d’occasions ou d’incursions dans les surfaces, les joueurs s’observent. Les polonais qui sortent de deux séances de tirs au but ne se jettent pas et se contentent de défendre. Les Aigles sont arc boutés sur leur but et ce sont donc les gallois qui allument une première mèche. Apres un une-deux entre Bale et Taylor sur le coté gauche, le madrilène élimine Piszczek et centre directement pour Kanu. La tète de l’attaquant gallois est bien capté par Fabiański.

On joue alors la 22ème minute, les britanniques ont le pied sur le ballon avec une possession de 65%. Mais une défense compacte des blancs rend la progression des gallois difficile. Et des qu’ils arrivent à passer le duo Krychowiak- Mączyński, ce sont les défenseurs Pazdan et Glik qui les arrêtent. Seules les actions galloises qui viennent des cotés passent.

Piszczek à droite et Jędrzejczyk à gauche sont à la peine, mais les deux centraux et le gardien tiennent la baraque.

Les polonais ont même subit une fin de première période atroce. 6 tirs lors des 10 dernières minutes, dont un coup franc de Bale sur la barre et un tir d’Allen détourné de justesse. Du coté Polonais, 2 frappes de Lewandowski et Milik sans danger.
Avec une possession de 67% et 9 tirs contre 2. Les gallois se demandent encore comment ils ne rentrent pas à la mi-temps en menant au score.

Une deuxième plus animée.

De retour sur le pré, la deuxième mi-temps repart comme la fin de la première. Les gallois ont le ballon et les latéraux polonais se font moins manger. Au bout de 10 minutes, les polonais commencent à remonter leur bloc. A la 62éme  après une mauvaise passe de Collins pour Ledley, Błaszczykowski récupère le ballon et passe à Lewandowski. Le capitaine d’une merveille de passe, lance Milik dans la profondeur. La défense galloise est pris de vitesse, le joueur de l’Ajax s’avance et ajuste Hennessey du pied droit.
Contre le cours du jeu, la Pologne mène 1-0, il reste 28 minutes, tiendront-ils ?

Le joie de Milik après son ouverture du score

La question se pose, la Pologne a tendance à reculer quand elle mène au score. Et cette tendance se confirmera, la Pologne abandonne totalement le ballon aux hommes de Chris Coleman.
A la 65ème le sélectionneur gallois fait rentrer l’attaquant Vokes à la place de Collins. Les gallois passent ainsi d’un 5-3-2 se muant en 3-5-2 en phases offensives à un 4-3-3 offensif.
Et la recette s’avère payante. A peine 3 minutes après son entrée en jeu, Vokes est à la réception d’un centre venu de la gauche. L’attaquant remet intelligemment à Kanu qui glisse le ballon à Bale  qui s’en va fusiller le gardien. A la 70ème le score est donc de 1-1. La fin de match va surement être terrible pour les hommes de l’est.

La joie de Bale sur son égalisation.

Il reste 20 minutes, l’entraîneur polonais décide de sortir un Grosicki transparent pour faire rentrer la pépite Kapustka. Malgré la pression galloise, les polonais tiennent bon.

90ème+2, coup de sifflet et troisième prolongation pour les aigles dans cet Euro.

Tenir, plier, mais ne pas rompre, la Pologne au bord de la rupture

Cramé, le milieu Mączyński laisse sa place à Jodłowiec, défenseur du Legia Varsovie, pour cette prolongation. Pas de changement coté Gallois. Les 15 premières minutes n’apportent pas grand-chose. Deux frappes et un contre polonais inachevé. Les polonais sont passés à 5 derrière, il y a donc très peu d’espace. De plus le sélectionneur polonais a envoyé son dernier défenseur à l’échauffement.
Mi temps de la prolongation 1-1, Church rentre à la place de King, les gallois passent en 4-2-4. On joue la 110ème minute, Bale élimine Piszczek, crochète Glik et décoche une frappe repoussé par Fabiański. Kanu récupère le cuir aux 16M et tir. Le ballon est repoussé sur sa ligne par Jodłowiec, le ballon revient sur Krychowiak qui dégage en catastrophe.

La Pologne vient de vivre un moment très chaud. Le corner tiré par Bale est remit en corner de l’autre coté. Sur le second corner, Kanu s’élève et place une tète. Une manchette du gardien détourne le ballon sur la transversale qui file encore en corner. La pression devient insupportable. Seuls Kapustka et Lewandowski reste aux abords de la surface. Le troisième corner gallois mal tiré est récupéré à gauche par Jędrzejczyk. Il élimine et transmet à Kapustka qui, après un petit pont sur Gunter, est libre et profite des espaces. Le joueur de 19 ans fait une passe en profondeur lobé pour Lewandowski. Dans sa course, le capitaine contrôle de la poitrine, élimine son défenseur et frappe aux 16M50. La frappe en pleine lucarne mystifie le gardien .

Lewandowski écarte les bras, il vient de marquer. 115ème , 2-1 pour la Pologne, les gallois sont K.O. Apres avoir dominé tout le match, ils se sont fait prendre en contre.

 

La joie des polonais sur le but de Lewandowski

Dernière minutes de Pologne – Pays de Galle

Dans le foulé, le sectionneur polonais fait rentrer son dernier défenseur, Salomon remplace Milik, ils termineront donc à 6 défenseurs. De son coté Coleman fait rentrer l’attaquant Cotterill à la place du défenseur Chester, les gallois attaqueront donc à 5. Il reste 4 minutes, les gallois poussent. Mais malgré cela, ils buttent sur un mur.

A la 119ème Kanu s’échappe mais  est retenu par Glik à 22 mètre du but.  Deuxième carton jaune pour le défenseur, carton rouge, il est ainsi expulsé et ratera une éventuelle finale. Le coup franc tiré par Bale trouve le mur et est repoussé en touche. 124ème, le ballon est dans les pieds gallois, l’arbitre suédois Jonas Eriksson siffle la fin du match. Finalement, après 124 minutes de souffrance, ils offrent enfin à toute une nation leur premiere grande finale footballistique.

Auteur d’un but et d’une passe décisive, Lewandowski est donc élu homme du match. Le lendemain, les polonais apprennent qu’ils affronteront la France. De toute évidence, ce défis sera énorme pour des joueurs qui viennent de sortir de 3 prolongations.

Le joie des polonais qui Viennent de se qualifier pour la finale de l’euro 2016

Prochain épisode : Une finale et des buts

Extrait

[…] A la 42éme, après un relais avec Krychowiak, Kapustka lance Lewandowski qui n’a plus qu’Umtiti en face de lui […] à ce moment la Lewandowski arme sa frappe à l’entrée de la surface.[…]

[…] Pogba avanc et passe à Sissoko qui frappe à l’entrée de la surface. Le ballon tape la barre […]

A propos Prince Owski 354 Articles
Comme Ole Gunnar Solskjær en 1999, je suis le joker de luxe de DV. Heureux propriétaire du suffixe -Owski. "Qu’importe : on pourra même me traiter de fou, il n’y a que ces couleurs Parisiennes qui illuminent mon cœur. Et à chaque blessure, il saigne ce cœur-là. Mais il s’enflamme encore." Francis Borelli