Le mois de décembre des joueuses de l’OL s’annonçait décisif pour le championnat, avec trois rencontres de prévues, face aux trois autres gros clubs de D1 : Montpellier à domicile et deux déplacements à Paris et Juvisy. L’OL avait donc l’occasion de montrer ses muscles, et d’asseoir un peu plus sa domination sans partage sur la scène nationale.

Hélas, le match à Juvisy a été reporté, la victoire face à Montpellier très difficile à obtenir (2-1) et, cerise sur le gâteau, nos fenottes se sont inclinées (1-0) face aux Parisiennes. Il est à noter que celles-ci n’ont toujours pas encaissé le moindre but en 10 matchs joués. Au final, les lyonnaises perdent la tête du classement au profit du PSG, subissant leur première défaite depuis janvier 2014 (à domicile face… au PSG), et même depuis 2010 à l’extérieur.

Plus que le bilan comptable, somme toute correct avec neuf victoires et une seule défaite en dix matchs joués et une différence de buts de +48 (52 pour, 4 contre), c’est l’impression laissée par les joueuses qui interpelle. On sent une très nette baisse de régime, notamment au niveau des joueuses offensives : entre une Ada Hegerberg et une Dzsenifer Marozsan en panne d’efficacité et surtout une Eugénie Le Sommer très loin de son meilleur niveau, il y a de quoi s’inquiéter (un peu). L’arrivée en janvier d’Alex Morgan pourrait dynamiser le secteur offensif. Heureusement, l’assise défensive et la construction sont encore très solides. On espère que la trêve de Noël permettra aux joueuses de se remobiliser et de se reposer, tant on sait qu’elles sont très sollicitées (le onze type de l’OL est international).

En janvier, les joueuses ne seront pas trop sollicitées en club, avec seulement deux matchs de prévus, l’un en coupe de France face à Evian (DH) et l’autre à Guingamp en D1 (9-1 pour l’OL à l’aller, sympatoche).

A propos François 128 Articles
Rédacteur pour demivolee.com et fier de lettre.